Pour la libération de Sameh










Elle avait dix-neuf ans, travaillait, venait de se marier et était enceinte. Le 7 novembre 2006, Sameh Harakati a été arrêtée et écrouée à la prison des femmes de Mannouba dans l'attente de son procès. Ce dernier, déjà reporté à maintes reprises, devrait se tenir dans quelques jours, le 9 juillet prochain. Sameh a vécu un garde à vue éprouvante, au terme de laquelle elle a fait une fausse couche, et une détention préventive particulièrement longue, si l'on ne s'en tient qu'à son jeune âge, son absence d'antécédent, et enfin, le caractère controversé des charges qui pèsent contre elle. Son mari, de nationalité française, revient sur ces huit mois de combat qu'il a menés pour sauver sa femme, son couple et leur dignité.

Entrevue avec Farid Ben Taieb



Dieu est grand et sage dans sa divine bonté. Mais je ne peux m’empêcher de me poser une question. « Pourquoi accepte-t-il autant de souffrance si injuste ? » Il doit certainement avoir une bonne raison mais laquelle ? J’ai tenté de trouver des explications mais aucune ne convenaient. Mais une autre […]

Mon communiqué de presse





Sameh a été arrêtée le 7 novembre 2006 sur l’avenue Bourguiba à Tunis, alors que les festivités marquant l’accession au pouvoir du général Ben Ali battaient leur plein. C’est une mineure-légalement s’entend- qui vient d’être embarquée, puisqu’elle n’a que dix-neuf ans. Mineure, mais toute jeune mariée, et de surcroît enceinte. […]

Sameh, victime du 7 novembre