Amarades contre la dictature



aimêtre la tunisie (puzzle spatiotemporel à défaire et faire)   j’ai dans la pochedes papiers d’identité videsdont j’ignore le nombre exactj’ai dans la pochedes papiers d’identité videsque je donneà remplirà chaque frontièrepour qu’elle s’exile en elle-mêmemes pieds ne connaissent pasles frontièresj’ai dans la boucheplusieurs languesque j’ai cousuesà la place de […]

aimêtre la tunisie




A Pier-Paolo Pasolini, sans qui ce texte n’aurait pas été possible L’extrémisme religieux est prohibé. Le progressisme religieux est prohibé. L’occidentalisme à outrance est mal vu. L’orientalisme a outrance est mal vu. Il ne faut pas entrer en transe en écoutant de la musique soufi. Il ne faut pas poguer […]

Homogénéisation et autodestruction



Le peuple tunisien est un peuple ignorant. Je le connais assez et l’aime suffisamment pour n’avoir ni peur, ni honte de le lui dire en face. L’éducation, le savoir, la culture, la pensée, l’art, etc., sont si bien cadenassés, instrumentalisés et verrouillés qu’il ne puit être mûr et complet. Sans […]

La Tunisie est notre enfant-sauvage



Les murs A Mohamed Abbou, à Jalel Zoghlami et à ceux à qui on n’enlèvera jamais leur liberté. « et les murs de la classe s’écroulent tranquillement et les vitres redeviennent sable l’encre redevient eau les pupitres redeviennent arbres la craie redevient falaise le porte-plume redevient oiseau. » (Jaques Prévert) […]

Les murs







La cithare de l’aube (Introduction à une poétique-politique) « Il n’y a pas plus fieffé que de dire que la révolte ne mène à rien, elle a sa justification en elle-même, elle est l’étincelle dans le vent, l’étincelle qui cherche la poudrière. » (A. Breton) 1. Le mythe et la […]

La cithare de l’aube



(en solidarité avec Abdallah Zouari[[Journaliste banni par le régime tunisien dans le désert. En grève de la faim depuis des semaines et dont l’état de santé est très préoccupant.]]) celui qui ne meurt pas n’est pas le martyre de dieu celui qui ne meurt pas c’est celui qui assassine dieu […]

poème-tract