La Tunisie dans la presse étrangère




















Le Temps, no. 2371 Suisse, samedi 1 octobre 2005 DEMOCRATIE. Coorganisatrice du Sommet mondial sur la société de l’information, qui aura lieu à Tunis, la Confédération s’inquiète des agissements des officiels tunisiens. David Haeberli La Tunisie a fait un cadeau empoisonné à la Suisse. La Confédération, en tant qu’organisatrice de […]

La Suisse peine à cacher son embarras vis-à-vis de la ...



L’émission CONGRÈS TUNISIE Retour sur la situation des droits de l’Homme en Tunisie. Une députée canadienne est de retour de Tunisie. Son but était de participer au congrès du Syndicat des journalistes tunisiens et au congrès de la Ligue des droits de l’Homme. Les deux événements ont été annulés. Pourquoi […]

Interview de Meili Faille, députée canadienne: retour sur la situation ...









http://www.lemonde.fr/web/recherche_articleweb/1,13-0,36-390396,0.html   Le dirigeant de l’association Penal Reform International (PRI), Ahmed Othmani, est mort, mercredi 8 décembre, à Rabat (Maroc), victime d’un accident de la route. Il était âgé de 61 ans. Fils de nomades, Ahmed Othmani a grandi dans la région de Sidi Bou Zid, dans le sud de […]

Ahmed Othmani, dirigeant de l’association Penal Reform International (PRI), Un ...



Sihem Ben Sedrine crie sa frustration, "selon elle tous les sites qui parlent de liberté sont bloqués en Tunisie". L'impossibilité d'accéder aux sites de RSF et d'autres sites jugés nuisibles par le régime de ZABA.
Pour Souhayer Bel-Hassen, "la Tunisie est économiquement libérée, mais politiquement elle vit dans l'ère soviétique des années 1950". L'engagement des états arabes dans la déclaration de Tunis lors du dernier sommet arabe, de respecter les libertés fondamentales, la liberté d'expression, l'indépendance judiciaire et d'accorder plus d'importance à la société civile. Apparemment, internet a fait un mauvais départ en Tunisie, du fait que la toute première license ou concession a été octroyée à la fille aînée du président, Cyrine Ben Ali, dont la compagnie Planète Tunisie est à rôle prédominant, malgré l'existence de douze fournisseurs. Il est aussi remarquable que la Tunisie est le pays le plus répressif parmi tous les régimes arabes pour ce qui est d'internet. Mais puisque Ben Ali est un bon partenaire dans la guerre contre le terrorisme, les américains laissent faire, malgré tous les abus anti-démocratiques...
Les activistes et les opposants tunisiens n'ayant pas le choix de s'exprimer, ni de publier leurs documents, sont ainsi contraints de faire usage de la "technique Samizdat" de l'ère des U.R.S.S., sans oublier bien sûr l'affaire des jeunes internautes de Zarzis.

L’inextricable toile/web tunisien(ne) crie misère



La peur des tunisiens, le manque de volonté politique et d'unité au sein de l'opposition, n'auront comme conséquence que la prologation du cauchemard. Rien ne changera, à moins que les tunisiens revendiquent leurs droits sérieusement dans la rue tunisienne devant le palais de Carthage, et au besoin prendre les armes... L'espoir pour un changement de situation agonise...

Les Leaders Arabes évitent le débat démocratique



Une alliance de partis d’opposition tunisiens a réaffirmé son rejet des amendements à la Constitution permettant au président Zine El Abidine Ben Ali d’être candidat à sa propre succession à l’élection présidentielle du 24 octobre. Réunis en meeting mercredi soir à Tunis sous le slogan: « Non à la présidence à […]

Une alliance d’opposition rejette les amendements à la Constitution




Comme nous le pressentions, c’est sous la houlette du vice-président Henry Roussillon, qu’une équipe de profs de la fac de droit de Toulouse, prépare le cadre juridique qui permettra au dictateur tunisien Ben Ali de se faire réélire. Même s’il s’en était (mollement) défendu au moment de la parution de […]

Henry, l’ami de Ben Ali








AFP 03/05 21:52 L’Association des journalistes tunisiens (AJT) dénonce des « restrictions à la liberté d’expression » et difficultés à exercer le métier de journaliste en Tunisie, dans un rapport annuel publié lundi à Tunis à l’occasion de la Journée internationale de la liberté de la presse. Ce troisième rapport, rédigé « sans […]

Les journalistes tunisiens dénoncent des restrictions à la libre expression


ALORS que la guerre se poursuit en Algérie et que le Maroc est engagé dans une difficile transition, depuis la nomination d'un premier ministre socialiste, la Tunisie apparaît comme un « havre de stabilité » dans un Maghreb incertain. Pourtant, sous les apparences, le régime du général Zine El Abidine Ben Ali a mis en place un système de répression d'une efficacité redoutable, qui confisque la parole de tous. Et le discours tenu sur les femmes et sur leur émancipation ainsi que les mesures prises dans la poursuite de l'oeuvre de M. Habib Bourguiba s'inscrivent dans une tentative de projeter à l'étranger une image de démocratie et de modernité.

Les femmes, alibi du pouvoir tunisien / Olfa Lamloun, Luiza ...














BAUDOUIN LOOS Les Quinze avaient choisi le paradigme tunisien pour servir de vitrine au processus de Barcelone. Habilement, le régime du président Zine el-Abidine Ben Ali avait saisi la perche : dès 1995, l’accord d’association était signé, le premier du genre, et, depuis, l’Europe vante le « modèle tunisien ». Seulement voilà, outre […]

Déception des démocrates tunisiens. Analyse / BAUDOUIN LOOS



COURRIER INTERNATIONAL : Au début de l’année on a beaucoup parlé d’une accalmie en Tunisie, d’une volonté d’ouverture du régime. Comment expliquer son brusque raidissement, caractérisé notamment par l’arrestation de Sihem Bensédrine, incarcérée  depuis le 26 juin?   TAOUFIK BEN BRIK: Cette accalmie n’était pas voulue par Ben Ali. C’était la […]

Sihem Bensédrine a vaincu la loi du silence