7H22 : Scepticisme sur l’internet tunisien après les promesses de Ben Ali


Source France Info

La revue de presse et d’internet… Internet c’est justement l’un des enjeux du bras de fer sur les libertés en Tunisie…

Un peu après 20 heures hier, le président Ben Ali faisait donc l’une des promesses les plus attendues par les Tunisiens : la liberté totale d’information et d’accès à internet… Premier résultat concret constaté en Tunisie quelques minutes après le discours présidentiel, les sites internet qui étaient bloqués, notamment les sites de partage vidéo, étaient de nouveau accessibles hier soir… Ca semble vrai aussi pour les blogs et sur Twitter, apparemment quelqu’un a appuyé sur un bouton pour débloquer.

L’enjeu : c’est sur internet que s’est jouée une grande partie de l’affrontement avec le pouvoir depuis la mi-décembre

C’était le seul canal d’information libre qui fonctionnait plus ou moins selon les caprices de la censure, sur des sites comme nawaat.org, un blog collectif où on pouvait suivre les événements presque minute par minute quand les médias officiels restaient muets. Sur ce même blog, on peut lire ce matin pourquoi il ne faut pas croire Ben Ali et de nombreuses réactions… Visiblement pas de censure de ce côté-là.

Alors cette liberté promise hier soir par Ben Ali va-t-elle changer la donne, sur Twitter et Facebook, les internautes tunisiens sont très loin de partager l’euphorie entendue hier soir dans les rues de Tunis pour saluer le discours de Ben Ali.

Bien au contraire, beaucoup d’internautes restent plus que méfiants, ils suggèrent que cette manifestation de joie à Tunis était en réalité manipulée par le pouvoir… « Mascarade » dit un internaute, « les Tunisiens ne doivent pas se laisser berner, « avez-vous déjà vu un meurtrier se transformer en ange en 3 minutes » demande un autre toujours sur Twitter, « nous ne sommes pas dupes » renchérit un autre, « Ben Ali se fout de notre gueule, je me sens vraiment trahi »…

D’autres sont encore plus directs : ils appellent Ben Ali à prendre ses cliques et ses claques tout de suite, pas question de lui laisser encore 4 ans pour piller le pays… Et puisque Ben Ali a martelé hier « je vous ai compris », la phrase est immédiatement détournée toujours sur Twitter, traduction des internautes : il a dit « je vous ai compris », mais il voulait dire « je vous prends pour des cons »… Le message le plus drôle : hier le 13 janvier a été décrété journée nationale pour l’Alzheimer en Tunisie, et aujourd’hui le 14 on aura déjà tout oublié, y compris les promesses d’hier soir…