Paris, fontaine des Innocents le 6 janvier 2011


Hier soir, Fontaine des Innocents à Paris, 2 à 300 personnes se sont réunies pour dénoncer la répression en Tunisie aux cris de » Ben Ali assassin, Sarkozy complice ». Les principaux partis politiques étaient représentés (Cécile Duflot, LVEE, Eric Coquerel, PG, Mme Mendès France, PC, …) ainsi que les principaux syndicats et associations de défense des droits de l’Homme ou contre la torture comme l’ACAT. On pouvait noter la présence de deux sénateurs et d’élus comme le maire du 2nd arrondissement.

2011-01-06 Paris

2011-01-06 Paris

2011-01-06 Paris

2011-01-06 Paris

2011-01-06 Paris

Occupation pacifique du consulat honoraire de Tunisie à Lausanne

ATS, le 6 janvier 2011 à 15h40 GMT

Lausanne (ats) Une dizaine de militants de Solidarités ont occupé pacifiquement jeudi après-midi les locaux abritant le consulat honoraire de Tunisie à Lausanne. Ils protestaient contre la répression exercée par le régime du président Ben Ali.

Dès 14h, les manifestants ont attendu le consul honoraire dans l’entrée des bureaux où il dispose d’une boîte aux lettres. Ils ont scotché sur la porte d’entrée: « Consulat honoraire du peuple tunisien en lutte contre la dictature ».

Roland Grunder est arrivé 40 minutes après les militants emmenés par le député Jean-Michel Dolivo. Le groupe est alors sorti pour s’entretenir avec M. Grunder dans le couloir.

Solidarités a demandé au consul honoraire de démissionner pour marquer son désaccord avec la répression du régime tunisien. Roland Grunder n’est pas entré en matière: « J’ai été nommé par la
Confédération, pas par la Tunisie. Ma fonction se borne à ouvrir les portes dans les domaines économique, culturel et social. »

« Je déplore la situation, mais ce n’est pas mon rôle de m’immiscer dans les questions politiques », a-t-il ajouté. Le consul honoraire est bénévole, il n’a aucune tâche diplomatique ou administrative. Secrétaire général de Swissmedia, Roland Grunder occupe cette fonction depuis 2005.
Manifestation devant le consulat de Tunisie à Lyon
20minutes.fr Mis à jour le 06.01.11 à 16h11
«Nous sommes tous de Sidi Bouzid». Environ 70 personnes ont repris ce chant jeudi en milieu de journée devant le consulat de Tunisie à Lyon (6e), afin de rappeler « leur solidarité avec tous les opprimés ». Cette région de Tunisie est sous tension depuis que Mohamed Bouazizi (26 ans) est décédé, après s’être immolé par le feu le 17 décembre.
Jeune chômeur diplômé, il s’était fait interdire par la police la vente ambulante de fruits et légumes et avait protesté de manière désespérée. «La jeunesse tunisienne, qui représente 72% du chômage total, est durement éprouvée. Elle doit sentir le soutien du reste du monde», a expliqué lors de la manifestation Marie-Noëlle Frery, conseillère régionale d’Europe-Écologie.
J. P.
SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE TUNISEN à Lyon

Cher(e)s ami(e)s
Merci à toutes celles et tous ceux qui ont pu se lébérer pour paticiper au rassemblement devant le consulat de Tunisie à Lyon ce jeudi 6 janvier 2011. Compte tenu des délais et du caractère que nous voulions symbolique de notre action, c’est un grand succès : la présence d’élu(e)s avec leurs écharpes, de représentants des associaions de défense des droits humains, des syndicats, de la magistrature, d’organisations syndicales et politiques, de journalistes (TLM, le Progès, 20 minutes) et d’ami(e)s de la Tunisie, ainsi que celle de citoyen(ne)s tunisien(nes) ont donné à notre action une dimension plus importante que ce qu’on espérait. J’espère que notre mobilisation ne s’arrêtera pas là. Je prie celles et ceux qui sont plus doué(e)s que moi en électro-informatique qui ont fait des enregistrements ou qui en feront à partir des média qui, je l’espère, couvriront l’évènement, de nous les communiquer et de les mettre sur Face Book.
Encore une fois merci et à d’autres occasions.
Chérif Ferjani
Bilan du RASSEMBLEMENT A LILLE

Plus de 150 personnes se sont rassemblés ce soir à la place du Général Degaulle à Lille en solidarité avec le peuple tunisien en lutte.
plusieurs organisations syndicales, politiques et associatives ont été présentes. Parmi ces associations, nous citons la CGT, SUD, la LDH, le MRAP, LO, Europe-cologie les verts, le PCF etc. Nous signalons également la présence de Hélene Flautre, députée Européenne et membre des verts, celle-ci en prenant la parole a bien démontré la nature du régime en place, d’autres associations avaient pris la parole pour soutenir le mouvement social en tunisie. Une intervention a été lue par un membre de l’ATNF.
une banderole a été étalée et les particpants avaient scandé des slogans de soutien au mouvement de protestation.

Déclaration
Je remercie toutes les personnes ici présentes et toutes les organisations signataires de l’appel.
Nous sommes ici ce soir pour manifester notre soutien et notre solidarité avec le peuple tunisien en lutte, et soutenir le mouvement de contestation et de protestation contre le chômage, la précarité, la pauvreté, la misère, la corruption qui gangrène la vie quotidienne des tunisiens et surtout l’absence de démocratie et des espaces de liberté.
Le mouvement de révolte en Tunisie a débuté le 17 décembre 2010 suite à La tentative de suicide d’un jeune tunisien de la ville de Sidi –Bouzid, Mohamed Bouazizi. Je vous rappelle que ce jeune est décédé mardi 4 janvier après deux semaines d’hospitalisation. Depuis le début du mouvement, plusieurs personnes sont mortes, d’autres personnes sont hospitalisées. Hier, le 5 janvier, un homme de 52 ans, père de 4 filles s’est suicidé par pendaison. Les tentatives de suicides se succèdent.
La vague de suicide illustre bien la fermeture de toutes les perspectives en Tunisie. Le pouvoir en place, face à cette vague de suicide et au formidable mouvement de contestation qui secoue le pays a choisi la répression comme solution aux questions posées. Les forces de l’ordre n’ont pas lésiné sur les moyens et les stratégies pour empêcher toutes les manifestations : intimidation, matraquages, arrestations, emprisonnement, dénonciations tout azimut, interdictions de se rassembler dans l’espace public… Malgré la mobilisation massive de la police, de l’armée, malgré la répression, le mouvement de protestation ne faiblit pas, plusieurs villes et villages sont touchés, plusieurs catégories socio-professionnelles sont en grève (avocats, éducation …), les élèves et les étudiants sont entrés massivement dans le mouvement de contestation. Aujourd’hui, la situation demeure tendue le gouvernement demeure dans son mutisme aux revendications des manifestants.
Camarades, l’avenir des tunisiens et de la jeunesse en l’occurrence, ce n’est pas la mort mais à la vie dans la dignité. Les tunisiens, vieux et jeunes aspirent au travail, à une répartition équitable des richesses nationales, à plus de démocratie, aux libertés associatives, syndicales, politiques, à la fin du règne de la corruption, et de l’injustice etc.

ATNF – atnf@wanadoo.fr