Billets du mois : avril 2009






Vendredi 24 avril, les autorités bosniaques ont arrêté Ammar Hanchi et l’ont placé au centre de rétention pour étrangers de Lukavica dans l’attente de son renvoi en Tunisie, son pays d’origine *. Ammar Hanchi, né le 15 janvier 1965 à Tunis, arrivé en Bosnie au milieu des années quatre vingt […]

Seconde partie : Ammar Hanchi


Source gaboneco Un parti d’opposition tunisien a déclaré mardi avoir invité des organismes internationaux à observer les élections présidentielle et législatives d’octobre en Tunisie et a réclamé leur supervision par une structure nationale « autonome ». © AFP/Archives Fethi Belaid: La présidente du parti démocratique progressiste (PDP), Maya Jribi, le 17 avril […]

Tunise: un opposant veut des observateurs internationaux aux élections









Source http://www.bakchich.info Marche arrière / jeudi 16 avril par Émile Borne La justice marocaine, réputée pour ses penchants répressifs, a fait preuve d’une clémence toute stratégique. Les accusations ne tenaient pas la route. Reporté deux fois sous divers prétextes – dont l’une des conséquences est d’avoir maintenu quelques semaines de […]

La population de Sidi Ifni a contraint le pouvoir à ...




Cas MAR 260209.VCF VIOLENCE CONTRE LES FEMMES Arrestation arbitraire/ Intimidations et menaces/ Torture, y compris viol d’une jeune sahraouie par la police Le Secrétariat international de l’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) requiert votre intervention urgente dans la situation suivante au Sahara Occidental / Maroc. Description des faits : Le […]

Arrestation arbitraire, intimidations et viol d’une jeune sahraouie par la ...


la réponse du parti "Tunisie Verte" face aux allégations non fondées de nos 2 camarades africains venus en réalité soutenir le parti fantoche dont le responsable est un agent du ministère de l'intérieur tunisien.

Tunisie Verte









Source Rapport Liberté d'expression sur Internet: Cuba, bon dernier Cuba, la Tunisie, l'Iran et la Chine sont quatre pays où la liberté d'expression sur Internet est presque inexistante, estime l'organisme américain Freedom House. Dans un nouveau rapport dévoilé mercredi, l'organisme a évalué quinze pays différents en fonction de plusieurs critères, dont l'existence de systèmes de filtrage de contenu et les arrestations de cyberdissidents. D'après ces critères, Freedom House soutient que c'est Cuba qui arrive dans le bas de son palmarès. «Le seul accès à Internet disponible pour la plupart des Cubains passe par les courriels, mais ceux-ci sont tous analysés par l'État», constate l'organisme dans son rapport. Selon Freedom House, la Chine serait par contre le pays qui a le système de contrôle le plus développé afin de restreindre les libertés des internautes. Or, avec plus de 300 millions d'utilisateurs réguliers d'Internet, il est impossible pour le gouvernement chinois de tout contrôler, ajoute l'organisme. Quant à l'Iran, le pays dirigé d'une main de fer par l'ayatollah Ali Khamenei et le président Mahmoud Ahmadinejad a également mis en place un imposant système de filtrage de contenu et procède aussi à l'arrestation arbitraire de cyberdissidents, poursuit Freedom House. Parmi les autres pays étudiés par Freedom House, l'Égypte, l'Inde, la Géorgie, le Kenya, la Malaisie, la Russie et la Turquie ont obtenu un bilan mitigé. Le Brésil, le Royaume-Uni, l'Estonie et l'Afrique du Sud ont quant à eux obtenu de bons résultats et sont considérés comme étant respectueux de la liberté d'expression sur Internet. Pour consulter le site Internet de Freedom House, cliquez ici. (Source: Agence France-Presse) par Christian Leduc

Liberté d’expression sur Internet: Cuba, bon dernier