Tunis condamne un ancien d’Afghanistan à 46 ans d’emprisonnement *


Lotfi Hajji, Tunis

Le tribunal militaire de Tunis a condamné à une peine de 46 ans d’emprisonnement le citoyen Saïfallah Ben Hassine pour appartenance à une organisation terroriste opérant à l’étranger en temps de paix et incitation à la haine, et ce, à la suite de son voyage en Afghanistan en 2000 où il était resté pendant la guerre menée par les Américains contre le régime des Talibans.

Les forces de sécurités turques avaient livré Ben Hassine aux autorités tunisiennes, après l’avoir arrêté en territoire turc où il s’était fixé suite à son départ d’Afghanistan, consécutif à la chute du régime des Talibans.

Ben Hassine a nié devant la commission du tribunal appartenir à l’organisation El Qaïda ou à une quelconque organisation terroriste, bien qu’il eut avoué avoir rencontré son chef, Oussama Ben Laden et son second, Aymen Zouahaïri. L’accusé a dit avoir été soumis à une torture féroce dans les postes de police, et que tous ses aveux consignés dans les procès verbaux lui avaient été arrachés par la force et la contrainte.

On se rappelle que le tribunal l’avait déjà condamné à une peine d’emprisonnement de 22 ans pour des faits similaires, ce qui porte sa peine à 68 ans.

Le procès de Ben Hassine repose sur la loi « de lutte contre le terrorisme et le blanchiment d’argent » promulguée par le gouvernement tunisien en décembre 2003, loi combattue par toutes les organisations de droits de l’homme qui la considèrent dangereuse, contenant des articles d’exception, limitant le champ d’action des avocats, et réduisant les conditions d’un procès équitable.

Commentant ce jugement, Maitre Abderraouf Ayadi a considéré dans une déclaration à El Jazira qu’il s’agissait d’un jugement politique dont l’objectif était de mettre son client au supplice en le condamnant trois fois pour les mêmes faits, contrevenant ainsi à la loi qui prévoit la jonction des affaires, en d’autres termes qu’on ne peut être jugé qu’une seule fois pour un même crime.

* Après consultation de l’auteur de l’article, le titre d’origine « Tunis condamne un ancien de Guantanamo à 68 ans d’emprisonnement », erroné, a été remplacé par cette formulation, LT

Correspondant de Jazira.net
(Source : Site eljazira.net du 26 mars 2006)

(traduction ni revue ni corrigée par l’auteur de la version arabe, LT)