13 mars 2006, triste anniversaire


Moi je comprends pas : interner dans un camp de concentration un jeune, c’est un
crime abominable. Zouhair était un type bien. La victime de la dictature en Tunisie
avait un nom et un visage. Moi je vais brûler une petite bougie pour Zouhair le 13
mars 2006 et je vais penser à lui.

Il faudra apprendre à tous les citoyens du monde qui c’était et ce qu’il a fait. Il
était modeste surtout.

A côté de Bourguiba et de tous les grands hommes de la Tunisie, il faut ajouter
Zouhair Yahyaoui.

C’est dégoûtant ce qu’on lui a fait en Tunisie : il ne faut pas laisser mourir des
jeunes dans des camps de concentration tunisiens.

Est ce que quelqu’un s’y connaît en spiritisme pour essayer de communiquer avec
l’âme des morts?

Moi je pense encore à Zouhair alors pour moi il n’est pas mort. J’y pense souvent, à
chaque fois que je me connecte à Tunezine, je pense à toutes ces années où l’on a
intensivement chatté.

Une petite bougie pour Zouhair le 13 mars : les magnolias devraient être en fleur le
8 pour la journée des femmes, le 13 on va faire une petite cérémonie symbolique à la
mémoire de Zouhair Yahyaoui. Et on va dire à tout le monde que la liberté est ce
qu’il y a de plus beau et de plus cher dans le monde.

J’invite tous les bénalistes à se joindre à nous pour rendre un hommage à Zouhair
Yahyaoui. Tous les Tunisiens doivent prendre cette liberté de penser à lui, à ce
qu’il a fait, et ce qu’il a voulu nous dire. Je pense qu’il ne voulait faire que du
bien et rigoler un peu des puissants de ce monde.

En l’hommage de Zouhair, qui aimait les chansons, je vais faire une blague : « Dans
les faubourgs de Mégara, on murmure à propos du Moloch de Carthage : Ben Hallali !
(notez les divins jeux de mot : à la lie !, hallal-ih !)».

Ben Hallali, cette triste figure carnavalesque de petit caporal pet sec à la veste
de truand (titulaire du compte 26-26) : Zino, le 26 mars 2002 tu es mort
politiquement !

Concours de dessin : dessinez une caricature du prophète dans son pays, le caporal
Ben Ali, en train de se pendre avec la souris de son ordinateur (après la
condamnation par le tribunal de Monastir).

NOTES : l’ange de la mort est passé et il a emporté avec lui un dictateur !!! Mais
malheureusement il s’est trompé de pays : au lieu de Ben Ali il a pris la venus de
Milosévitch. La prochaine fois, la Tunisie.

par tsas boris ressucité