Le rapport entre le SMSI et les jeunes internautes de Zarzis !


en réponse à l’article Sommet mondial sur la société de l’information, une personne a interpellé Térésa Chopin selon les termes du texte ci-après. Après avoir hésité à publier cette participation aux forums de RT, nous avons envoyé le texte à Mme Chopin qui a pris le temps d’y répondre. Nous publions en seconde partie la réponse de la maman d’un des internautes de Zarzis.

Mme Chopin,

Le sommet Mondial sur la société de l’information est une superbe occasion offerte aux gouvernements et aux représentants de la société civile et du secteur privé de tous les pays du monde de réfléchir ensemble, et pour la première fois, aux problématiques que pose aujourd’hui la fracture numérique. Par ailleurs la Tunisie par cette idée purement tunisienne, à la base, et à laquelle s’est ralliée la communauté internationale toute entière (UIT 1998, 56ème session de l’Assemblée Générale de l’ONU en 20001), y a vu une échéance exceptionnelle et hautement historique consacrant les principes de partenariat stratégique et solidaire pour la réduction des disparités entre les Etats et les peuples en ce qui concerne l’acquisition du savoir et la maîtrises des technologies numériques de sorte à consolider les fondements de la sécurité, de la paix et de la stabilité mondiales.

Outre le sujet des TIC, le sommet a pour but de trouver, dans un climat de cohésion et de débat international multipartite, les moyens d’engager une marche certaine vers l’atteinte des « Objectifs de Développement du Millénaire » fixés par le Sommet du Millénaire tenu à New York en Septembre 2000.

C’est dire, à partir de là, les buts hautement nobles, humanistes et globaux de cette manifestation à la portée unviverselle indégniable. Mais des buts que je vois, à mon grand désespoir, passés sous silence, par ceratins journalistes et/ou gestionnaires de sites internet. En effet, au lieu d’expliquer aux internautes les portées du sommet et de les éclairer quant à ses enjeux, je remarque, et je suis loin d’être seul à avoir développé cette observation, un procès fait à la Tunisie, pays à l’origine de ce sommet et hôte de sa deuxième et dernière phase. Et je ne peux m’empêcher de m’interroger quant la raison qui se dresse derrière une telle manoeuvre.

Alors je ne sais pas si c’est le fait qu’on n’arrive pas à accepeter que la Tunisie, pays du Tiers Monde, arabe et musulman accueille un tel sommet, premier du genre dans le monde ou si c’est le fait d’une position prise par certains vis à vis de la Tunisie : Une position fixe et très étroite qui motive une opposition constante et inconditionnelle à toute action tunisienne quelle soit nationale ou internationale. Et sans vouloir rentrer dans un échange vain, je note avec inquiétude le fait que des hommes et des femmes de métier (journalistes) se mêlent ainsi les pinceaux sans vouloir aller jusqu’à dire « manipulent l’information ». Car si ce n’est pas se mêler les pinceaux que d’évoquer des cas de personnes condamnés par décision de justice dans le contexte du SMSI, et si ce n’est pas non plus le cas en tournant le débat sur le SMSI en attaque contre la Tunisie, je ne sais pas ce que c’est et je laisse à tout un chacun la liberté d’apporter son opinion là-dessus.

Pour mon propre compte je trouve dommage que de tourner les choses de la sorte surtout lorsque la communauté internationale toute entière a rendu hommage à la Tunisie en lui confiant l’accueil de la phase la plus importante du sommet : Un sommet qu’elle a pensé. La Tunisie : ce pays qui a réussi, à notre grande fierté de tunisiens, économiquement et socialement, mais aussi et à notre rythme et échelle dans l’instauration et le développement de la pratique démocratique et ce avec le témoignage de maintes instantces et observateurs internationaux. Et alors que le modèle de réussite tunisien est acclamé par toutes les instances et à tous les échelons mondiaux, je me demande pourquoi au lieu que de comparer la situation de ce pays, sur tous les champs, à celle de ses voisins mais aussi de tous les pays du Tiers Monde et d’en entirer les conclusions et les enseignements, on s’acharne à en faire l’objet d’attaques de ce genre.

Il conviendrait mieux, je crois, de se préoccuper du fond des sujets qui seront traités durant le sommet et d’en faire ressentir l’importance pour tout citoyen de ce monde. Ce sommet n’est-il pas dit celui « des Solutions » : Alors si ça risque de l’être, ne perdons pas de temps et prenons consciences et faisant prendre conscience à notre entourage de son importance. Ne ratons pas cette unique occasion mondiale de dialogue et de cohésion loin des clivages et des troubles habituels.

Ne pas saisir cette occasion serait dommage. Cela serait vraiment dommage !!!

NB – Je ne sais pas si vous allez publier cette réponse mais c’est tout de même la réflexion d’un simple citoyen du monde et qui s’en préoccupe.


Réponse de Térésa Chopin :

Si la Tunisie est fière d’accueillir le SMSI, alors qu’elle soit fière de respecter la déclaration universelle des droits de l’Homme , ce qu’elle ne respecte pas du tout !

Le combat que je mène avec celui de tant d’autres parents, n’est pas un combat politique, c’est juste celui d’une mère à qui la Tunisie a enlevé son enfant innocent qui croule dans une prison tunisienne dans des conditions de vie inhumaines ; encore faut-il, pour le comprendre, que vous y fassiez un séjour vous-même pour un crime que vous n’avez pas commis !

Si vous avez suivi mon combat, vous savez très bien que mon fils et ses camarades ont été arrêtés pour avoir UNIQUEMENT SURFER sur le net. En Tunisie, apparemment, c’est un crime !!!

Bien sûr que le net aujourd’hui est un moyen extraordinaire de communication, bien sûr qu’il permet les échanges internationaux et que cela peut œuvrer pour la paix entre les peuples ; mais justement, en Tunisie cela n’est pas reconnu puisqu’on a accusé des innocents de crimes qu’ils n’ont pas commis ; parce qu’en Tunisie la LIBERTE D’EXPRESSION n’est pas admise …

L’information passe par la liberté d’expression, alors, pourquoi un pays qui ne respecte pas cela peut-il accueillir DIGNEMENT le SMSI ? ??

Mon fils et ses camarades ont été condamnés en premier jugement à 19 ans et 3 mois de prison, puis en appel à 13 ans de prison, voilà le prix à payer en Tunisie pour oser s’informer avec cet outil formidable qu’est internet !!

Mon fils avait 19 ans et avec d’autres camarades, ils ont surfer sur le net, comme des millions et des millions de jeunes au travers le monde…… ils n’étaient encore que des enfants insouciants…

Aujourd’hui, ce sont des adultes à qui on a tué la fin de leur enfance, croulant dans une prison infâme ; on leur a tout enlevé, la santé, le moral, l’avenir et l’espoir d’avoir une vie normale un jour…

Avez-vous des enfants ? si oui, faites en sorte qu’ils n’aient jamais l’occasion de pénétrer dans une prison tunisienne….

Parce que ce que ce ne sera plus un enfant que vous aurez mais une loque humaine, s’il tient le coup entre les tortures, les dégradations physiques et morales etc…. et qu’il ne tente pas d’en finir avec la vie, comme mon fils a essayé plusieurs fois….

Vous ne voyez toujours pas de rapport entre le SMSI et l’affaire des jeunes internautes de Zarzis ? J’en suis désolée pour vous.

Térésa Chopin