Communiqué de soutien


doc-37.jpg

Adieu Zouhair
Comite Tunisie en Suisse

C’est avec une grande tristesse que les militant-e-s du comité Tunisie en Suisse ont appris le départ amer et prematuré du militant Zouhaier Yahyaoui.

A toi, Zouhaier, nous disons que ton départ laissera certainement un grand vide diffiile à combler. Ton départ est un bleu dans l’âme qui s’ajoutera à celui laissé par toutes-tous celles-ceux qui nous ont quitté-e-s malgé elles-eux et malgré nous! A coté de Fadhel Sassi, Fethi Flah, Kamel Sbai, Nabil Barkati et les autres, tu seras une étoile de plus sur le front de notre Tunisie. De ton vivant, tu as ébranlé la citadelle du régime, le confort de l’establishment militant et la complicité des seigneurs des technologies de la communication. Avec ton départ, tu renaîtras comme le phénix en nous, toutes et tous, pour être une meilleure énergie dans notre combat pour une Tunisie libre et égalitaire.

Toutes nos condoléances à ta famille, à tes êtres chers, et à tes ami-e-s.

Adieu Zouhair

Depuis Genève,
Anis Mansouri pour le Comité Tunisie en Suisse.


Jalel Matri
Union des Tunisiens en Suisse

Cher ami Zouhair, tu nous a quitté prematuré, toi qui étais le premier cyberdissident en tunisie et le symbole de résistance à la dictature.

Je garderai en memoire ton courage malgré tout ce que tu as subi tout au long de ton combat face à l’injustice et à l’oppression dont notre pays est la victime.

Je n’oublierai jamais les bons moments passés ensemble il y a deux semaines lors de ton passage à Genève et ta detérmination de continuer le chemin de la dignité et des libertés.

Cher Zouhair, je te promets que je continuerai le combat que tu as choisi jusqu’à la chute finale de ce régime.

Ton ami Jalel Matri et sa famille.

Union des Tunisiens en Suisse


Vérité-Action: Condoléances

Nous avons reçu avec beaucoup de tristesse et de chagrin le décès du militant et courageux, le cyberdissident tunisien Zouhair Yahyaoui alias Ettounsi. Les militants des droits de l’homme et les voix libres en Tunisie ont perdu aujourd’hui un défenseur acharné de la liberté et de la dignité. Certes, la mémoire de ce cyberdissident restera gravée dans nos coeurs et nos esprits.

Vérité-Action exprime ses sincères condoléances à toute la famille Yahyaoui, à son oncle le juge Mokhtar Yahyaoui ainsi qu’à tous ses amis et ses proches.

Fribourg, le 13 mars 2005
Le comité de Vérité-Action


Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires

C’est avec une tristesse profonde que nous avons recu aujourd’hui les nouvelles de la depart de Zouhayr, un vrai militant pour les droits humains et la liberte d’expression.

Nous, membres du group d’observation international sur la tunisie de l’IFEX (International Freedom of Expression Exchange) a venu a connaitre Zouhayr comme un homme moral et courageuse qui a partage notre lutte pour la liberte de la parole et contre la repression.

Il a été une inspiration au niveau mondial qui ne sera pas oublié

Avec toutes nos condoleances a sa famille et tout(e)s ses ami(e)s.

Steve Buckley
Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires


Association des droits de la personne au Maghreb (ADPM)

Paix à ton âme Zouhair

Nous te promettons de continuer le rêve, ton rêve, le nôtre.

Une vigile se tiendra à la mémoire de Zouhair Yahyaoui,

Devant le Consulat de Tunisie à Montréal,

Vendredi 18 mars 2005

Entre 19:00 et 20:00.

511, Place d’arme

Venez avec une rose et une bougie.


Reporters sans frontières exprime ses condoléances à la famille de Zouhair Yahyaoui

Le cyberdissident tunisien Zouhair Yahyaoui, fondateur et animateur du journal en ligne TUNeZINE, est décédé d’une attaque cardiaque, le 13 mars en fin de matinée.

« Nous exprimons nos condoléances à la famille et aux proches de Zouhair. Ce jeune homme de 36 ans était un militant courageux et un défenseur acharné de la liberté d’expression dans son pays. Il s’était toujours battu pour avoir le droit d’informer librement ses concitoyens. Même la prison n’avait pas réussi à le faire taire. La Tunisie perd aujourd’hui l’un de ses soutiens les plus actifs à la lutte pour une plus grande démocratie. Zouhair était parvenu à ouvrir une brèche dans l’Internet tunisien si étroitement contrôlé. Ses efforts n’ont pas été vains et c’est à nous tous, désormais, de poursuivre ce combat », a déclaré Reporters sans frontières.

Le 13 mars, Zouhair Yahyaoui s’est réveillé avec des douleurs à la poitrine. Il est mort d’une crises cardiaque quelques heures plus tard à l’hôpital Habib Thameur de Tunis. Ses funérailles auront lieu aujourd’hui. Reporters sans frontières a immédiatement envoyé un représentant sur place pour exprimer ses condoléances à la famille de Zouhair.

Zouhair Yahyaoui écrivait sous le pseudonyme « Ettounsi » qui signifie le Tunisien en arabe. Il avait fondé le site tunezine.com en juillet 2001 pour diffuser notamment des informations sur l’état des libertés en Tunisie. Il publiait également en ligne des documents de l’opposition. Il avait été le premier à diffuser la lettre dénonçant le système judiciaire du pays adressée au président de la République par le juge Mokhtar Yahyaoui.

Le 10 juillet 2002, il avait été condamné, par la cour d’appel de Tunis, à deux ans de prison pour « propagation de fausses nouvelles ». Il avait été arrêté, quelques semaines auparavant, par plusieurs policiers en civil dans un cybercafé. Au cours de son interrogatoire, il avait subi trois séances de « suspension », méthode de torture où la personne est suspendue par les bras, avec les pieds touchant à peine le sol. Il avait bénéficié d’une libération conditionnelle le 18 novembre 2003.


Chers amis,

A JED, nous avons suivi attentivement tout le travail qui a été fait
par le groupe que nous avons mis sur pieds sur la Tunisie lors des
assises de BAKU. Nous sommes de coeur avec tout le monde en dépit de
l’anglais qui nous empêche de participer activement à tout ce qui se
fait.

La mort soudaine de Zouhair nous a profondément ému et nous rappelle
celle de notre collègue Mwamba wa ba Mulamba, ancien secrétaire
général de JED, survenue aussi subitement un certain 2 décembre 2001 à
Kinshasa.

JED soutient l’idée d’une déclaration commune au sujet de ce décès
inattendu qui peut cacher une stratégie maléfique.

Kamel, voudras tu déjà présenter nos condoléances et notre sympathie à
la famille biologique du disparu ainsi qu’à toute la famille
tunisienne des défenseurs des droits de l’Homme.

M’Baya Tshimanga
Président JED


PEN American Center

The members and friends of PEN American Center’s Freedom to Write Committee express their most heartfelt condolences at this difficult time. Zouhair’s courage and conviction until the very end are an inspiration to us all and we will not forget him.

Les membres et les amis de le Comite pour le liberte d’ecrire a PEN American Center expressent ses condoleances. Nous n’oblierons pas le travaille courageaux de Zouhair.

Freedom to Write Committee, PEN American Center

Yann Gessler


Tristesse et hommage Yann Gessler
Bonjour à TUNeZINE,

Ces quelques mots, difficiles à trouver, pour vous exprimer ma tristesse, ma très grande peine, quant au décès de Zouhair. Nous l’avions soutenu durant deux ans, dans le cadre des opérations de parrainage de RSF.

J’écrivais alors sur quelqu’un que je ne connaissais pas, puisqu’il croupissait au fonds des geôles de Ben Ali. Personnage singulier à l’ironie et la verve rafraîchissantes sous le ciel oppressant de la Tunisie de la dictature, Zouhair avait un parcours des plus atypipiques pour un opposant et son cas m’avait interpellé. Jusqu’au jour où il ne fut plus une « cas », mais une rencontre. C’était il y a exactement un mois, lorsque Zouhair est venu à Genève pour exposer son opposition à la tenue dans son pays du Sommet mondial de l’information. Enfin, j’allais rencontrer celui dont j’exposais dans nos colonnes les tourments. Je découvris alors un homme d’une humilité déconcertante, presque timide. Perpetuel sourire en coin, bonet vissé sur la tête, il parlait d’une voix douce des sévices qu’il avait enduré. Il disait vouloir lancer un défi à la dictature, qui jamais ne pourra, disait-il, stopper l’information. A vous, Tunisiens et sympathisants, et à nous, médias, de relever ce défi. Et bravo pour votre engagement et votre courage, qui honore la mémoire de Zouhair.

A la famille de Zouhair et à ses proches, particulièrement à Sophie, j’adresse mes plus sincères condoléances et toute mon amitié. Je suis en pensée avec eux, dans cette épreuve qui nous touche tous terriblement.

Yann Gessler
Journaliste
« Le Nouvelliste »
Suisse


To Zouhair Yahuaoui’s family and friends

Please accept sincere condolences from Beirut. Zouhair has been an early example for us of how youth and freedom can be combine. We trust the message to the
Lebanese usurper-president and the Syrian dictator from Beirut yesterday is resonating as strongly in Tunis.

Regards.
Chibli Mallat,
Lebanese Law professor and Democracy advocate


C.R.L.D.H. Tunisie
Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie
21 ter rue Voltaire 75011 Paris- France
T̩l̩phone / Fax : (33) 01 43 72 97 34 РE-Mail : crldht@aol..com
membre du Réseau Euro-méditerranéen des Droits de l’Homme

Communiqué

La militance et la jeunesse tunisiennes perdent une figure de la lutte pour la liberté

Le C.R.L.D.H.T exprime sa profonde douleur face la perte subite d’un militant parmi les plus courageux et les plus déterminés, le cyberdissident tunisien Zouheir Yahyaoui qui s’est éteint le 13/03/05 à l’âge de 36 ans à la suite d’une attaque cardiaque après avoir connu l’humiliation, l’emprisonnement et la torture pendant plus de 18 mois et mené trois grèves de la faim pour dénoncer ses conditions de détention.

Fondateur et animateur d’un journal satirique en ligne « tuniZine », Zouheir est devenu un modèle de cyberdissidence et l’espoir d’une nouvelle génération de militants pour la liberté et la dignité. Tous ceux qui l’ont côtoyé se souviendront de sa générosité, de sa détermination et de sa modestie. «Tout ce que je veux, c’est ridiculiser le régime, pointer ses mensonges et ses contradictions». Avec sa plume et son courage, il était de tous les combats pour la liberté
En juin 2003, Zouheir s’était vu décerner à Paris le prix Cyberliberté par Reporters sans frontières.

Zouheir s’était rendu fin février à Genève pour participer à la tenue du prépcom de la seconde phase du sommet mondial de la société d’information (SMSI), y témoignant de la manière dont en Tunisie, les libertés d’expression et d’information sont bafouées.
Le C.R.L.D.H.T présente en cette triste et douloureuse circonstance ses sincères condoléances à la famille de Zouheir, à son oncle Mokhtar Yahyaaui et à sa compagne Sophie El Ouerda
Paris, le 15 mars 2005


LIGUE DES DROITS DE L’HOMME
Fédération du Rhône

La Fédération du Rhône de la Ligue des Droits de l’Homme, très choquée par le décès de Zouhair YAHYAHOUI, présente ses sincères condoléances à toute sa famille, aux militants auprès desquelles il luttait pour la Démocratie en Tunisie, à tous ses amis.
La Tunisie a perdu un Homme courageux, déterminé, qui croyait en l’avenir de son pays et à un Monde meilleur.
Cet Etat, qui ne respecte pas le droit de penser, le droit de militer, le droit de vivre, assume indirectement la responsabilité de ce départ.
Par sa famille, ses amis les militants des droits de l’Homme, son nom et son combat dureront
Jacques DUMORTIER
Président
Ligue des droits de l’Homme
Fédération du Rhône
5, place Bellecour
69002 LYON


coordination-Tunisie de la section canadienne-francophone d’Amnistie internationale
Aux amis et à la famille de Zouhair Yahyaoui,

Lorsque la nouvelle est tombée, nous avons tous été atterrés. Depuis, nous tentons d’apprivoiser l’absence, le silence.
En fait, nous ne connaissions pas réellement Zouhair, mais c’était tout comme. Nous ne l’avions jamais vu, mais sa mort est celle d’un ami.

C’est ça la magie d’Internet et il l’avait bien compris. Aurait-il pu se douter avoir tant d’amis au Québec ?

La coordination-Tunisie de la section canadienne-francophone d’Amnistie internationale tient à vous communiquer ses sincères condoléances.

À notre voix se joint celles des centaines de jeunes et de moins jeunes qui avaient signé et dessiné des cartes de vœux lorsqu’il était encore en prison, celles de tout ceux qui ont signés des pétitions pour lui lors des différents kiosques de sensibilisation dans les universités, celles de tout ceux qui nous demandaient sporadiquement de ses nouvelles après sa libération.

Nous nous souviendrons longtemps, c’est une promesse.
Et nous nous servirons de ce souvenir pour nourrir notre détermination dans les actions à venir.

Valérie Guilloteau et Jean-Sébastien Lévesque,
Coordination-Tunisie, AISCF


[AMARC, WAN, Norwegian PEN, JED, PEN WiPC, IPA, MISA, CJFE, EOHR, Index on
Censorship]

Zouhair Yahyaoui: human rights defender

It is with a sense of shock and profound sadness that we have received the
news of the departure of Zouhair Yahyaoui, a genuine fighter for human
rights and freedom of expression.

Zouhair was the founder and editor of the satirical website TUNeZINE and
internationally respected as a human rights defender. He was imprisoned
for his activities by the Tunisian regime on 4 June 2002 and was not
released until November 2003 after an international campaign of solidarity.
After his release he continued to publish www.tunezine.com and to speak out
on human rights. He died suddenly of a heart attack on 13 March 2005. He
was 36 years old.

We, members of the International Freedom of Expression Exchange Tunisia
Monitoring Group (IFEX-TMG), came to know Zouhair as a moral and courageous
man who shared our struggle for the freedom of speech and against
repression. He was an inspiration to many and an activist of international
stature. Only last month, at a meeting of the United Nations in Geneva,
Zouhair was in fine form when he spoke bravely on the state of freedom of
expression, censorship and the repression of human rights in Tunisia.

In January, members of the IFEX Tunisia Monitoring Group mission met with
Zouhair. As we sat in a cafe in Tunis under the watchful eye of the
political police, he gave extensive testimony of his experience as a
cyberdissident in which he spoke of harrassment, imprisonment and torture.
When asked about his future plans Zouhair replied without hesitation. He
said « I am waiting for the fall of the Dictator ».

We extend our deepest condolences to his family, to his companion Sophie
and to his close friends.

Steve Buckley, World Association of Community Radio Broadcasters
Carl Morten Iversen, Norwegian PEN
Kajsa Törnroth, World Association of Newspapers
D. M Baya Tshimanga, Journaliste en danger
Rohan Jayasekera, Index on Censorship
Luckson Chipare, Media Institute of Southern Africa
Sara Whyatt, International PEN Writers in Prison Committee
Rod Macdonell, Canadian Journalists for Free Expression
Alexis Krikorian, International Publishers Association
Hafez Abu Seada, Egyptian Organisation of Human Rights
Mark Bench, World Press freedom Committee
Kamel Labidi, Advisor to IFEX-TMG


Parti communiste des ouvriers de Tunisie : AU REVOIR ZOUHAIR

« Faut-il baisser les bras et laisser tout tomber ? C’est la question qu’il ne faut
jamais se poser »*

Zouhair Yahyaoui

Genève, 17-25 février 2005

Ce matin Zouhair Yahyaoui, fondateur et animateur du site TUNeZINE.com, nous a
brutalement quitté succombant à une crise cardiaque.

Lors de son arrestation, le 4 juin 2002, Zouhair a été sauvagement torturé. Son
« crime » était d’avoir tourné en dérision la dictature sur son site internet. Il a
été condamné en appel à deux ans de prison et fut détenu dans des conditions
inhumaines. Du fond de sa cellule, il a continué à se battre pour sa dignité et sa
liberté. Il a observé plusieurs grèves de la faim en prison.

A sa libération, le 18 novembre 2003, Zouhair était plus que jamais déterminé à « ne
pas baisser les bras » et à poursuivre le combat pour la liberté. Aujourd’hui, Il est
devenu un symbole pour toute une jeunesse qui cherche à s’affranchir de la dictature
et à s’exprimer librement à travers la toile.

Nous sommes profondément attristés par la disparition de Zouhair. Nous présentons
nos sincères condoléances à sa famille, à Sophie et à l’ensemble de ses amis de
TUNeZINE.

Parti communiste des ouvriers de Tunisie

13 mars 2005

* http://www.radionongrata.info/cyberdissidents/Zouhair_Yahyaoui.htm


CPR : L’emblème n’est pas mort
lundi 14 mars 2005.

Surprenant dans sa vie, surprenant par sa mort, Zouhair Yahyaoui est resté jusqu’au bout imprévisible !
Celui qui marchait la tête haute, alors que dans la Tunisie qu’il chérissait, les visages se voyaient à peine tant les têtes et les échines étaient courbées !

Celui qui disait non à la dictature, alors qu’autour de lui, on disait non à la dignité !

Celui qui sacrifiait sa jeunesse pour sa liberté, alors que d’autres sacrifiaient leur liberté pour leur jeunesse !

Celui pour qui « parler » se payait cher, alors que dans le pays de la censure, il était plus salutaire de « se taire » !

En Tunisie, on avait presque oublié les mots « Liberté » ou encore « Courage ». Zouhair avait surgi et permis à ces valeurs de retrouver leurs lettres de noblesse. Il en est devenu l’emblème !

Mais Zouhair Yahyaoui était aussi cette synthèse malheureuse de la souffrance de citoyens rebelles, considérés comme des parias par une dictature qui tue par préméditation, par assouvissement, par omission, par négligence…Une dictature, qui lorsqu’elle ne tue pas, laisse mourir.

Zouhair Yahyaoui était ainsi l’emblème de ce que fait subir la dictature tunisienne à cette jeunesse éprise de liberté : répression, emprisonnement, torture, privation, censure, maltraitance, chômage…

Zouhair a bien marqué sa triste époque…Sa mort doit marquer la fin de cette époque !

Mais aujourd’hui, le temps est à la souffrance, aux larmes, à la colère…Cette brusque disparition nous fait vraiment mal, plus mal que la folie d’une dictature !

Cher Zouhair : tu manqueras à ta famille, tu manqueras à tes amis, tu manqueras à ton pays. Que ton souvenir soit à jamais gravé dans nos mémoires individuelle et collective. Que Dieu ait pitié de ton âme.

Paris, le 14 mars 2005

Chokri Hamrouni

Rassemblement des tunisiens libres (RTL)
ALLAH bénisse Z.Y

Salem,

Nous vous présentons nos condoléances pour ce gand malheur et cette perte énorme qui nous frappe tous .Notre frére et ami Zouhair Yahyaoui « ettounsi » était un grand et courageux patriote , toute la Tunisie vient de perdre en ce jour un de ses enfants les plus chéris.Que Dieu dans sa trés grande miséricorde le bénisse en son saint paradis des martyrs , nous bénisse tous dans ce grand combat pour la liberté , afin que nous soyons dignes de sa mémoire.soyez assurés tous et sa pauvre mére de notre solidarité et notre tendresse infinie.

wasalamou alaykoum.

Ouerghemi Ahmed
Rassemblement des tunisiens libres (RTL) , « Elkhadra ».
Derbali ouvrier-syndicaliste
El hanni néjib -inspecteur des impôts
Pacaud mireille -ingénieur
El hanni nabiha – styliste
El hanni bilel -enseignant
Derbali nour- El Houda :médecin
Derbali sonia – sciences-po -ena
Trabelsi chihab Рcommer̤ant
Berrachid mongi -dentiste
Slama siham _ photographe
Nebli marouan Р̩tudiant
Slama choukri -étudiant
Traouli frej -libraire
Fahem mongi -ouvrier
Noubli meher « lecteur » -enseignant
Mansouri amel Р̩tudiante
Henni assia
Chabbi lazhar -enseignant
Chabbi moktar -ouvrier