Appel à signatures de soutien aux familles de Zarzis



doc-493.jpg
Pour : BOURGUIBA Abderrazak (19 ans), MAHROUG Hamza, (22 ans), BEL HAJJ IBRAHIM Ridha (38 ans), GUIZA, Abdelghaffar (22 ans), RACHED Omar (22 ans), MCHAREK, Aymen (22 ans), CHLENDI Omar (22 ans).



doc-494.jpgA l’initiative de Térésa Chopin, mère d’Omar Chlendi, un groupe de soutien se met en place pour la libération des « internautes de Zarzis ». Ces internautes ont été condamnés en Tunisie pour la plupart à treize ans d’emprisonnement sans aucune preuve et ont été torturés durant leurs interrogatoires et détention.

L’objet de ce groupe de soutien est de réaliser et encourager toutes actions concrètes pour alerter et sensibiliser les opinions publiques et responsables politiques ou associatifs avec le but d’obtenir la libération de l’ensemble des prisonniers.

A cette fin, il diffuse aujourd’hui la lettre adressée au Premier ministre français, Jean Pierre Raffarin qui sera en visite en Tunisie à la fin du mois de janvier avec plusieurs membres de son gouvernement.

Voilà pourquoi et afin de soutenir Térésa Chopin, mère d’Omar Chlendi, et l’ensemble des familles et proches des internautes de Zarzis, nous demandons à chacune et chacun de bien vouloir signer la présente lettre au mail suivant : contact@zarzis.org





(Pour suivre les actions du groupe de soutien : http://www.zarzis.org/)







M. Le Premier ministre

Hôtel de Matignon

57, rue de Varenne

75700 Paris



Monsieur le Premier Ministre,



A l’occasion de votre déplacement en Tunisie à la fin du mois de Janvier, je reviens, une fois de plus, vers vous afin de vous alerter sur la situation dramatique et injuste vécue par les « internautes de Zarzis », et je vous demande de bien vouloir mettre en œuvre toutes les actions possibles en particulier auprès du Président de la République Tunisienne, Monsieur Ben Ali, afin que ces jeunes injustement condamnés soient libérés.



La tenue du Sommet Mondial sur la Société de l’Information en Tunisie en 2005, qui veut promouvoir les principes fondamentaux de la liberté d’expression, d’accès à l’information et de la liberté de la presse, ne peut que renforcer cette demande de libération pour des internautes dont le seul tort a été la fréquentation de sites interdits censurés.



Les peines de 13 ans d’emprisonnement ayant été confirmées en cassation le 8 décembre dernier mon fils a tenté de se suicider par désespoir. Il est dans un état de santé très dégradé et privé d’assistance médicale. Ses camarades sont également dans un état de désespoir total dû à leurs conditions de détention.

Voilà pourquoi, il est extrêmement urgent d’intervenir autant par souci humanitaire que par souci de justice.



J’avais adressé une demande de grâce à M. BEN ALI, mais cette demande est restée sans réponse jusqu’à aujourd’hui.



Monsieur le Premier ministre, la France a toujours défendu et respecté la liberté d’expression, la liberté de la presse et le droit à l’information ! La citoyenne française et la maman que je suis, peut-elle espérer que le représentant de son pays mettra tout en œuvre pour ouvrir les portes de la liberté à ces jeunes innocents ?



D’autres personnes, anonymes, familles d’autres détenus, associations humanitaires ou non et divers organismes qui ont suivi toute cette affaire et qui, comme moi, sont convaincus de l’innocence de ces jeunes me soutiennent et s’associent aujourd’hui à ce courrier en le co-signant avec moi.



Je vous prie de recevoir, Monsieur le Premier ministre, l’expression de mes sentiments les meilleurs.



Térésa Chopin