Billets du jour : 19 novembre 2003


La semaine dernière, Angelica se demandait dans son « non-édito » où étaient passés les Tunisiens vivants ? où se cachaient les forces vives de la Tunisie alors que le « silence tunisien » continuait de tuer à coup de clandestins noyés, de détenus politiques martyrisés, de grèves de la […]

Le réveil des Alter-Benalistes.



La crise politique dans laquelle se débat le régime politique tunisien révèle la crise profonde de notre pays. La dégradation du niveau de vie, la confiscation par le parti au pouvoir des libertés et sa main mise sur les rouages de l’Etat et ses institutions, la destruction des activités des […]

La fuite en avant



Préambule : L'histoire du parcours d'un proche de Ben Ali nous montre à quel point la dictature est néfaste pour le pays. Il suffit que le président se permette un écart pour que cela devienne une rêgle. Du chef de l'état, au ministre, au simple juge, au douanier, au contrôleur des impots ou au policier, les abus se généralisent et s'amplifient. Le nombre de corrupteurs et de corrompus, bénéficiant de l'impunité, augmente de jour en jour. Ce phénoméne est maleuseument encouragé par la dictature puisqu'elle en fait de plus en plus d'alliés. La gangréne de la corruption est entrain de contaminer de plus en plus le pays entier et il est à craindre qu'elle devienne incurable. L'Indonésie, le Nigéria, les Philippines… sont des pays au bord du gouffre malgré leur passage à la démocratie et leurs richesses en ressources naturelles. La corruption est devenue dans ces pays irréversible. Elle est rentrée dans les mœurs suite à de longues périodes de dictature. La Tunisie sous Ben Ali est malheureusement entrain de rejoindre le rang de ces pays. La délinquance du régime a complêtement délabré les institutions républicaines. La soumission de la justice est devenue non seulement un moyen de maintien de la dictature mais aussi une source d'enrichissement illicite. La corruption est non seulement entrain de ruiner le pays mais d'éliminer petit à petit les compêtences. Le systhéme est devenu complêtement pervers:
  Les investissements extérieurs désertent la tunisie à cause de la défaillance du systéme judiciaire.
  Le commerce et l'industrie sont entrain de s'écrouler car ils ne peuvent pas lutter contre les importations anarchiques de produits de contrebande qui innondent le marché.
  La majorité des recettes fiscales et douaniéres de l'état est détournée.
  Le déficit est comblé en faisant appel à l'endettement extérieur. Bien que Ben Ali avait promis en 1987 de la réduire, la dette du pays a triplé au cours des 16 années de dictature.
  La fuite des cerveaux et des capitaux s'accélére de jour en jour.
  La performance qu'on annonce au monde n'est que de la propagande mensongére. A l'image des 99,52% les chiffres relatifs à la performance économique sont aussi mensongers. Bien entendu, Ben Ali et son entourage n'ont d'autre objectif que le pillage du pays. La politique qu'ils ont soigneusement élaboré est orientée essentiellement dans ce sens :
  impunité totale pour les corrupteurs et les corrompus en vue de rallier le maximum de tunisiens. Ceux qui s'impliquent deviennent des otages, car s'ils dénoncent, ils sont broyés comme cela a été le cas pour Sahbani (UGTT) ou Tlili (UDU).
  Soumission totale de la justice en vue de réprimer les contestataires.
  Instrumentalisation de tous les organes d'information pour hypnotiser l'opinion nationale et internationale. L'enquête que nous avons menée a néssecité une année de travail. Elle décripte, effectivement la stratégie de Ben Ali et de son entourage : Piller la Tunisie. Cette fois, nous commençons par son secrétaire paticulier depuis 25 ans: "un vulgaire policier" nommé Arbi Aissa.

Ben Ali otage de son entourage


Le transport : Un autre calvaire Quand un secteur économique quelconque provoque la frustration, l’humiliation, le dédain et même bonnement et simplement l’écrasement des citoyens et de surcroît jouissant d’une priorité absolue sur tout le reste, un secteur économique qui conditionne toute la vie d’un peuple, qui conditionne sa volonté, […]

Le transport : Un autre calvaire




Et nos droits, nous Tunisiens? Nos droits à la liberté, à la démocratie, à l’expression et à l’électorat libre… Honorables:  Secrétaire général des Nations Unies, Monsieur Kofi Anane  Président de la commission européenne, Monsieur Romano Prodi  Excellences et Majestés présidents et rois européens  Membres des gouvernements européens  Députés européens  ONG […]

Et nos droits, nous Tunisiens? Lettre ouverte aux démocrates européens





Un professeur de philosophie, que le destin a mis dans des situations différentes, raconte l’histoire d’une experience qu’il a vécu avec douleur et patience. Mon histoire a commencé quand j’ai été recruté par une boîte de securité, comme agent de securité dans une societé qui s’appelle UPC FRANCE, à Noisy […]

La Tunisie  toujours dans mon coeur


Cet article porte sur la débâcle des troupes américaines,ou plutôt des erreurs monumentales de l'Administration Américaine et ses slliés sur la suite de l'invasion ou ce qu'ils appellent l'après-guerre. Autrement dit le résultat de la terreur exercé contre un peuple. Je vous laisse l'entière liberté de le mettre sur le site au moment et à l'endroit les plus opportuns.

Viêt-Nam bis ou l’Empire le plus bref.


doc-155.jpg
Cette pub apple a été détournée par les TUNeZINIENS à l’occasion de la libération de Zouhair. Le fichier à télécharger est lourd: plus de 1 Mo… mais pour ceux qui en ont la possibilité, il en vaut la peine. Cliquer sur la première image pour commencer le téléchargement en format […]

LIBRE!!!!!!!!!!



Tunisie2003 L’OBSERVATOIRE LYONNAIS POUR LA DEFENSE DES LIBERTES FONDAMENTALES EN TUNISIE AGIR ENSEMBLE POUR LES DROITS DE L’HOMME LE BARREAU DE LYON Vous invitent à: Une Conférence – Débat LA SITUATION PREOCCUPANTE DES DROITS DE L’HOMME EN TUNISIE Avec:  Larbi CHOUIKA, Universitaire et Membre du bureau de la Ligue Tunisienne […]

Conférence – Débat : la situation des droits de l’homme ...





http://fr.news.yahoo.com/031118/5/3i5g1.html mercredi 19 novembre 2003, 0h17 TUNIS (AP) – La police tunisienne a empêché mardi une manifestation de soutien à l’avocate tunisienne Radhia Nasraoui, qui observe une grève de la faim depuis 35 jours pour protester contre le harcèlement dont elle affirme faire l’objet et les pressions exercées selon elle […]

Tunisie: la police empêche une manifestation de soutien à l’avocate ...


http://fr.news.yahoo.com/031118/5/3i5ft.html mardi 18 novembre 2003, 23h34 TUNIS (AP) – Le tribunal de première instance de Tunis a prononcé mardi un non-lieu en faveur d’une journaliste opposante, Néjiba Rjiba, connue sous le pseudonyme de « Om Ziad », poursuivie pour détention illégale de devises étrangères, a-t-on appris auprès de ses avocats. Mme Rjiba […]

Tunisie: non-lieu en faveur d’une journaliste opposante accusée d’infraction douanière ...