Revue de presse n°291



La Revue de Presse (RDP) est publiée quotidiennement sur le site www.reveiltunisien.org

Vous êtes désormais 150 personnes à recevoir quotidiennement la RDP.
N’hésitez pas à la transférer à vos amis.

fouednejm@hotmail.com


La revue de presse, ce sont les meilleurs articles des principaux quotidiens européens ainsi que les infos de dernière minute des agences de presse choisis pour vous en toute subjectivité par Ahmed fouednejm. Les URL de quelques articles du site de la télévision qatarie Al Jazeera (en arabe) et d’Al Quds Al Arabi (journal panarabe édité à Londres) seront également donnés.


Sommaire:

Partie arabe: (Al Jazeera, Al Quds Al Arabi) :




  1. « Abou Mazen et la militarisation de l’Intifada ». Atwan réfute, un à un, les arguments du numéro 2 de l’OLP http://www.alquds.co.uk/index.asp?fname=2002\11\11-27\g29.htm&storytitle=???%20????%20?%20?????%20%20

Partie Française: (AFP, Reuters, rigoler.com) :

 

Au sommaire aujourd’hui 3 dépèches de l’AFP et de Reuters ainsi qu’une blague de www.rigoler.com  



  1. Palestine: 1999 morts palestiniennes depuis le 28 septembre 2000 (AFP)


  2. L’ONU reprend ses inspections en Irak (AFP + Reuters)


  3. Coupe Davis: dernières infos avant la finale de cette fin de semaine (AFP)


  4. Blague de mauvais goût (rigoler.com)

 

Achevée aujourd’hui à 18 H 45 GMT.

 Bonne lecture !




 

I Palestine :

 


 

27 novembre, 18h18

 

Cinq Palestiniens tués: regain de tension avant les primaires du Likoud


 

par Céline AGNIEL

Cinq Palestiniens ont été tués moins de vingt-quatre heures en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, provoquant un vif regain de tension mercredi à la veille des élections primaires du Likoud, que le Premier ministre israélien Ariel Sharon semblait assurer de remporter.
A Ramallah, le président de l’Autorité palestinienne, Yasser Arafat, a annoncé l’annulation des festivités de Noël à Bethléem –ville du sud de la Cisjordanie où, selon la tradition chrétienne, est né Jésus– en raison de la décision de l’armée israélienne de décréter cette ville palestinienne réoccupée depuis vendredi « zone militaire fermée » jusqu’à fin décembre.
A Bethléem justement, un Palestinien de 33 ans a été tué par des tirs israéliens, selon des sources hospitalières palestiniennes.
Tôt mercredi matin, un autre Palestinien de 24 ans avait été tué par des tirs de soldats près de Naplouse (nord de la Cisjordanie).
En outre, dans la matinée, un kamikaze palestinien a été tué par l’explosion de son véhicule dans le nord de la bande de Gaza.
La branche armée du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), formation radicale laïque, a revendiqué l’attaque.
Ces trois morts sont survenues après celles, mardi soir, de deux chefs locaux de groupes armés palestiniens –l’un lié au Fatah (le mouvement de M. Arafat), et l’autre au mouvement islamiste Hamas– à Jénine (nord de la Cisjordanie) dans des circonstances controversées.
Selon des sources sécuritaires palestiniennes, les deux hommes ont été tués par un missile tiré d’un hélicoptère de combat israélien ce que l’armée a démenti, tandis que la radio publique israélienne évoquait « un accident de travail », expression utilisée par les Israéliens lorsque des militants palestiniens sont tués accidentellement par une de leurs propres bombes.
Ces cinq morts portent à 2.721 le nombre des tués depuis le début de l’Intifada, fin septembre 2000, dont 1.999 côté palestinien et 672 côté israélien.
Le ministre de l’Information palestinien, Yasser Abed Rabbo, a accusé M. Sharon de vouloir « saboter » les efforts en cours « pour parvenir à une décision unifiée des Palestiniens sur un cessez-le-feu qui favoriserait un retour à la table des négociations ».
Le Hamas et le Fatah mènent depuis début novembre des pourparlers pour, selon certains responsables du Fatah, parvenir à un accord sur l’arrêt des attentats suicide en Israël, ce que la Hamas dément.
A Bethléem, l’armée a poursuivi mercredi ses perquisitions et ses arrestations.
« La fermeture de Bethléem jusqu’a fin décembre constitue une grave escalade. Il n’y aura pas de fêtes de Noël », a déclaré M. Arafat. mais le vice-gouverneur de la ville, Mounir Salameh, a indiqué que la traditionnelle messe de minuit en l’église Sainte-Catherine, qui jouxte la basilique de la Nativité, serait maintenue.
Ce regain de tension est survenu alors que les 305.000 membres du Likoud, le grand parti de la droite israélienne, doivent désigner jeudi leur nouveau chef, qui sera aussi leur candidat aux élections législatives anticipées du 28 janvier.
Selon quatre sondages publiés mercredi, M. Sharon serait grand vainqueur du scrutin avec plus de 20 points d’avance sur son rival, le chef de la diplomatie Benjamin Netanyahu.
M. Sharon a réaffirmé dans des interviews aux deux grands quotidiens israéliens, le Yédiot Aharonot et le Maariv, qu’il envisageait la création d’un Etat palestinien « après la fin véritable du terrorisme » et « dans le cadre d’un véritable accord politique ».
M. Netanyahu est pour sa part opposé au principe même d’un Etat palestinien.
D’autre part, selon le directeur du ministère israélien de la Défense, cité mercredi par la radio, la première tranche (15 kilomètres) de la clôture de sécurité le long de la ligne de démarcation entre Israël et la Cisjordanie devrait être achevée d’ici à juin 2003.
Et à Hébron (sud de la Cisjordanie), où des colons juifs ont établi une implantation sauvage, l’armée israélienne a empêché le venue de membres du mouvement israélien La Paix maintenant, opposé à la colonisation.

 



II Irak :

http://www.lemonde.fr/article/0,5987,3218–299904-,00.html


L’ONU reprend ses inspections en Irak, qui assure coopérer

Après quatre ans d’interruption, les inspecteurs en désarmement ont repris leur travail en Irak mercredi 27 novembre. Une équipe de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), dirigée par le Français Jacques Baute, a inspecté pendant trois heures l’usine Al-Tahaddi, « le défi », de l’Organisme irakien de l’industrialisation militaire spécialisée dans la production de générateurs et d’unités de refroidissement pour les cimenteries et située à 25 km à l’est de Bagdad.

Lors de cette visite, la presse a été tenue à distance mais le chef du site a déclaré que son personnel avait coopéré avec les experts.




   
« Nous avons été surpris par l’arrivée des inspecteurs mais nous avons pleinement coopéré avec eux », a déclaré Haïtham Mahmoud aux journalistes. « Nous avons répondu à toutes les questions car nous n’avons rien d’interdit et notre travail est conforme aux résolutions internationales », a-t-il ajouté. Ce site était soumis au système de surveillance permanente par l’ancienne commission de l’ONU chargée de désarmer l’Irak, l’Unscom.

Une autre équipe de la Commission de contrôle et de vérification de l’ONU (Cocovinu) est allée inspecter une usine de graphite à 70 km à l’ouest de Bagdad. L’usine à Al-Amiriya se trouvait déjà sur la liste des sites intéressant l’Unscom. Ces deux usines font partie d’une liste de plus de 700 sites que les inspecteurs souhaitent visiter pour s’assurer que l’Irak ne détient plus et ne développe pas d’armes de destruction massive.

Dans une première réaction à la reprise des inspections, le secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, a affirmé qu’elles avaient « assez bien démarré », en insistant sur la nécessité d’une « coopération soutenue » de Bagdad. « Les Irakiens doivent coopérer pleinement mais cela doit être une coopération soutenue pour éviter un conflit militaire », a-t-il souligné. « Je ne crois pas que la guerre est inévitable si l’Irak coopère franchement. »

A la fin de la journée, le Français Jacques Baute, responsable de l’AIEA, a confirmé cette note optimiste. « L’équipe a été en mesure de mener les inspections qu’elle avait prévues avec la coopération des Irakiens et nous avons eu accès à ce que nous voulions voir », a-t-il déclaré. Et de poursuivre : « Nous espérons que cette attitude irakienne aujourd’hui reflète le futur de notre coopération. » Le responsable de la Cocovinu, le Grec Dimitri Perricos, a exprimé la même satisfaction : « Nous avons pu faire tout ce que nous voulions faire ». (…) « Nous avons obtenu les informations que nous voulions pour mieux identifier les activités des sites », a-t-il ajouté, précisant que son équipe avait emporté des systèmes informatiques pour les contrôler.

UNE SUSPENSION POSSIBLE DES SANCTIONS EN 2003

Les inspecteurs, mandatés par une résolution de l’ONU particulièrement ferme (1441), sont équipés de matériel sophistiqué de détection, de mesure et de contrôle dans les domaines nucléaire, chimique et biologique. La « 1441 », votée le 8 novembre par le Conseil de sécurité, impose à l’Irak de fournir d’ici au 8 décembre une liste « complète, exacte et à jour » de ses programmes d’armement.

Cette première mission marque la reprise des efforts de l’ONU pour déterminer si l’Irak possède encore des armes de destruction massive, dont les précédents experts avaient établi l’existence et détruit d’importantes quantités de 1991 à 1998. Bagdad affirme qu’il n’en possède plus, mais Washington est convaincu du contraire et a prévenu que toute intervention dans la mission de l’ONU pourrait conduire à une offensive militaire contre le régime de Bagdad.

A Moscou, qui a salué la reprise des inspections, des sources diplomatiques russes ont affirmé que le Conseil de sécurité pourrait suspendre en juillet 2003 les sanctions contre l’Irak si Bagdad coopère avec les inspecteurs en désarmement. Selon ces sources, cette date semble probable compte tenu du calendrier des inspections approuvé la veille à New York lors d’une réunion de la Cocovinu.

Au moment où les inspecteurs entamaient leurs missions, les sirènes, qui annoncent d’habitude un bombardement aérien, ont retenti pendant dix minutes dans Bagdad lors du passage à haute altitude d’un avion non identifié. Le porte-parole des inspecteurs de l’ONU, Hiro Ueki, a indiqué : « Nous n’avons rien à voir avec tout avion qui survole la région (inspectée). Nous n’avons aucune idée à ce sujet. Notre avion est stationné sur le tarmac de l’aéroport international Saddam ».

Avec AFP et Reuters



III Tennis:

http://www.lemonde.fr/dh/0,5987,3208–11228701,00.html

Coupe Davis: Grosjean et Clément en forme, Kafelnikov énervé

 

Les Français Sébastien Grosjean et Arnaud Clément en forme, le Russe Yevgeny Kafelnikov énervé après le jeune public qui assistait à l’entraînement: la journée de mercredi a été riche en enseignements à l’avant-veille du début de la finale de la Coupe Davis de tennis France-Russie au Palais Omnisports de Paris-Bercy.Dans la matinée, comme souvent deux jours avant une finale, le double français prévu pour jouer samedi, formé de Nicolas Escudé et Fabrice Santoro, a été dominé par la paire de Sudistes Arnaud Clément-Sébastien Grosjean, toujours aussi complices, vainqueurs 6-4, 6-3.Le capitaine Guy Forget n’a pas hésité à houspiller tout au long de la rencontre ses deux titulaires, leur reprochant notamment de « trop forcer » sur leur première balle, et de commettre de nombreuses fautes au service.Pur hasard, Cédric Pioline, jeune retraité et qui a longtemps postulé pour une place dans ce double avant de se voir préférer Escudé, assistait à cet entraînement, regrettant de ne pas pouvoir faire partie de cette équipe, ce qui lui aurait peut-être permis d’ajouter un troisième « Saladier d’Argent » aux deux conquis en 1996 et 2001. Seule consolation pour le finaliste de Wimbledon et de l’US Open: c’est lui qui effectuera jeudi midi à l’Hôtel de Ville de Paris le tirage au sort en présence du maire Bertrand Delanoë, dont ce sera une des premières apparitions publiques depuis l’attentat dont il a été victime.L’après-midi, Grosjean, dont le panaris à la main gauche est guéri, a pris lors d’un set d’entraînement le meilleur sur Clément, avant que Santoro affronte Paul-Henri Mathieu en fin d’après-midi.Clément, le poignet droit bandé et l’air enjoué comme si Forget lui avait déjà annoncé qu’il serait titulaire, a affirmé moins se ressentir que mardi, vraisemblablement grâce à une dose plus forte d’anti-inflammatoires, de la tendinite qui le gêne depuis six mois.Forget devrait donc, à moins d’une surprise de dernière minute, aligner Grosjean et Clément dans les simples, au moins le premier jour, et Santoro-Escudé en double.La sérénité n’est par contre pas de mise côté russe, où Safin et Kafelnikov ne s’adressent pratiquement pas la parole. »Kafel », très désireux de remporter pour la première fois la Coupe Davis avant de se faire opérer d’une veine lundi à Genève (Suisse) et de prendre sa retraite à 28 ans en cas de victoire, s’est sérieusement énervé mercredi après-midi lors d’un match d’entraînement contre Safin.Gêné par les applaudissement sur ses coups ratés des 3000 enfants invités par la ville et la Ligue de tennis de Paris, l’ancien vainqueur de Roland-Garros a lancé violemment une balle dans le public avant de demander aux organisateurs de faire taire ces supporteurs français trop enthousiastes.Certainement un avant-goût de l’ambiance qui règnera à Bercy ce week-end.

 

IV Blague :



www.rigoler.com , 27 novembre 2002

 

Quel est le slogan qui aurait du être utilisé lors des manifs des prostituées à Paris la semaine dernière?

– « LES PUTES AU POUVOIR, CAR AVEC LEURS FILS, ÇA MARCHE PAS! »

 

A demain