Echanges sur l’opposition tunisienne


Des échanges sur le forum Tunezine entre Tarek ibn Ziad et le juge Yahyaoui Mokhtar sur la responsabilité de l’opposition et sur l’engagement personnel.

Que Faire ? par Tarek ibn Ziad (publié sur Tunezine le 11/11/02)

Mettre les maux de la Tunisie sur le compte du RCD, c’est oublier qu’en face il y a une opposition qui a oublié de faire son boulot, c’est oublier qu’en face il y a tout un peuple qui ne s’est pas pris en charge et qui a laissé faire. Les fautes sont multiples et il ne faut pas chercher uniquement à blâmer sans proposer des alternatives.

Je ne peux pas croire que tout le RCD est pourri ! Je vais peut être choquer, mais c’est ce que je pense. Certes il contient des tortionnaires et des despotes qu’il faut combattre sans relâche. Il contient aussi, des traîtres, des lâches, des arrivistes, des opportunistes, des lèches culs,… Comme dans toute la société ou l’opposition elle même. Ce n’est pas une spécificité RCD. Et il faut apprendre à parler avec ses gens là (pas la 1ère catégorie) pour les convaincre de leurs erreurs. Enfin il contient aussi des braves gens, naïfs, ou simples citoyens khobzistes. Oui, il y en a qui sont dans ce club rien que pour nourrir leurs familles, il y en a qui sont là pour réussir à décrocher une licence d’un commerce vital pour leur survie… Le système veut ça !!! Ne mettons pas tout le monde dans le même sac, et arrêtons de tirer à boulets de canons sur tout ce qui bouge.
On ne va pas condamner une prostituée car son proxénète est violent, mafieux et de surcroît l’exploite. Certaines personnes du RCD, il faut faire avec. C’est le système RCD qu’il faut changer. Et on est tous d’accord ! Il faut détruire ce système et non pas tous les gens qui sont dedans.

Pour ma part, je ne comprends pas grand chose à la politique (je ne suis là que pour la libération de Zouhair), d’ailleurs certains esprits illuminés sur le forum s’en sont rendus compte ;-), c’est un art flou et mystérieux et je ne goûte pas aux magouilles. Alors je me contente de voir comment faire pour améliorer le quotidien du simple citoyen ! Ma priorité est sociale et non politique. Le renversement du régime, souhaitable, je la laisse aux gens compétents et aux politiques. Je ne fais que ce que je peux faire, ce que je sais faire. Et la tâche est parfois rude 🙁

Aujourd’hui je fais de la résistance, non pas pour participer au débat politique ou pour intégrer l’opposition, mais tout simplement pour exprimer mon ras-le-bol. Y’en a marre d’être humilié tous les jours par des ignorants qui nous exploitent jusqu’à la moelle. Ce qui me révolte le plus est la situation sociale catastrophique et l’économie qui, après des années de fortes croissances il faut le reconnaître, converge vers le chaos non pas à cause des évènements mondiaux mais plutôt par manque de clairvoyance et surtout par une boulimie sans égale de la mafia du népotisme.

Alors que faire ?

Justement, je ne sais pas. Je suis venu sur le forum pour chercher des réponses, sinon vous pensez bien que je serai resté dans mon coin comme tout le monde. Et que vois-je, pas grand chose. Il n’y a que des aliénés de l’ATI et de la sécurité de l’Etat qui nous versent leur haine. Et des tentatives d’opposants, sporadiques et pas organisées, pour dire voilà on existe. D’ailleurs ils le font toujours quand le copain poste quelque chose, histoire de le démolir et de montrer qu’il est meilleur ! Je vous jure… Y’a des jours où je me doute et je me demande si DD & Co n’ont pas finalement raison : il n’y a qu’une poigné d’intervenants avides de pouvoir !!! Mais rassurez vous ça passe vite ;-)) Et ils y sont pour quelque chose tellement ils sont médiocres dans leurs interventions (c’est trop flagrant les gars, soyez plus subtils).

J’invite donc les hommes politiques à s’engager dans la discussion. Car nous les citoyens on est venu à eux, maintenant c’est à eux de nous expliquer leurs points de vue. C’est à vos messieurs de nos expliquer pourquoi on doit croire en vous ? En quoi vous êtes une alternative à la Tunisie ? Quels sont vos vraies motivations et ambitions ?
Montrez nous que cette bande de « has been » ont tort et perdent leur temps. Laissez nous croire qu’il y a encore de l’espoir.

J’espère qu’ils n’interviennent pas dans ce forum (par des représentants et jamais directement d’ailleurs !!! ça doit être dégradant de nous parler !!!?) que pour casser les autres partis ou pour appeler à voter pour eux !!! Ce n’est possible que s’ils expliquent leur programme.
Alors messieurs, nous avons les oreilles grandes ouvertes, et on n’attend plus que vous écouter. Soyez à la hauteur, l’enjeu en vaut la chandelle. L’avenir du pays dépend de vous !

Lettre à Tarek ibn Zied de Yahyaoui Mokhtar (publiée sur tunezine le 11/11/02)

Un discours destructeur

Cher ami j’admire vos efforts et votre engagement sur ce forum et je comprends bien votre déception et votre découragement de ne pas voir la lumière au bout de tunnel mais permettez moi de résumer le résonnement que vous avez exposé dans votre dernier post que je reproduis à la fin de ce texte pour faciliter la consultation.

« Je ne comprends pas grand chose à la politique (je ne suis là que pour la libération de Zouhair)… Alors je me contente de voir comment faire pour améliorer le quotidien du simple citoyen ! Ma priorité est sociale… Je ne fais que ce que je peux faire, ce que je sais faire… je fais de la résistance… Je suis venu sur le forum pour chercher des réponses… : il n’y a qu’une poignée d’intervenants avides du pouvoir … J’invite donc les hommes politiques à s’engager dans la discussion. Car nous les citoyens on est venu à eux, maintenant c’est à eux de nous expliquer leurs points de vue … Laissez nous croire qu’il y a encore de l’espoir. »

Le texte se résume presque à ça : Je suis un simple citoyen révolté par une injustice qui a touché un ami je suis contre cette injustice on doit trouver des solutions pour que ça ne se produira plus pour personne Je n’ai rien à voir avec la politique je ne m’y connais pas où sont les politiques, donnez nous des solutions.

Pour résumer encore plus c’est le citoyen à la carte : un client qui proteste contre un mauvais service.

Je crois que si on est en mauvaise situation et qu’on souffre maintenant c’est essentiellement parce qu’on a conçu notre citoyenneté par ce type de raisonnement : « moi ça va mais ce qui est entrain d’arriver aux autres ne doit pas se passer comme ça. » Mais qui sont ces autres : « un ami, un simple citoyen aussi ». Ce qui peut signifier : s’il s’agit d’activistes ou de militants ça se comprend…s’il s’agit de fanatiques que je ne partage pas leurs idées : Tant pis pour eux (cette poignée d’intervenants avides de pouvoir).

Pour mieux comprendre le cheminement du raisonnement il faut revenir au début du texte que je n’ai pas abordé intentionnellement jusque là. TIZ disait : « C’est le système RCD qu’il faut changer… Il faut détruire ce système et non pas tous les gens qui sont dedans. »
Après avoir constater que « Mettre les maux de la Tunisie sur le compte du RCD, c’est oublier qu’en face il y a une opposition qui a oublié de faire son boulot et d’expliquer. Ne mettons pas tout le monde dans le même sac, et arrêtons de tirer à boulets de canons sur tout ce qui bouge … Certes il contient des tortionnaires et des despotes qu’il faut combattre sans relâche. Il contient aussi, des traîtres, des lâches, des arrivistes, des opportunistes, des lèches culs,… Comme dans toute la société ou l’opposition elle-même »

Alors si ce système RCD est pourri on doit en chercher un autre qui ne le soit pas ainsi. Le citoyen est complètement détaché, effacé, il parle en simple gouverné, il n’est concerné que pour émettre ses impressions : approuver ou dire non. Quoi de plus flagrant que cette démonstration d’aliénation qui partage dans nos esprits la notion de société entre gouvernants et gouvernés entre oppresseurs et opprimés n’est ce pas la survie du portrait de colonisé ?

Si le citoyen qui est en nous se démet de sa souveraineté et s’effaçait en perpétuant son rôle de marginalisé, comment voulez vous que le gouvernant ne tombe pas victime de son ego en despote sans contre pouvoir et qui ne peut que se déchaîner dans la satisfaction de ses caprices de pouvoir et de richesse par l’oppression et la corruption ?

Nous sommes condamner à dépasser ce discours si on veut contribuer à l’émancipation de notre société. La citoyenneté et un devoir face à nous même comme face aux étrangers, la défendre n’est plus simplement du confort de la démocratie c’est de ce statut que dépend notre survie si on ne veut pas être acculé à demeurer de perpétuels opprimés.

Un dernier mot concernant cette opposition attaquée de tout front même s’ils ont échoué, même s’ils ne réussissent pas à avoir les bonnes propositions, s’ils n’arrivent pas à joindre nos sentiments et à faire la jonction avec les aspirations de la population s’ils sont divisés et n’arrivent pas encore à constituer un front, s’ils sont vraiment minés par les ambitions il n’en reste pas moins qu’ils sont ceux qui se sont sacrifiés pour assumer pleinement leur citoyenneté, ceux qui ont démasqué la réalité de notre situation, ceux qui sont entrain de réfléchir et d’apporter des contributions dans toutes les formations. c’est par notre démission et le manque de discussion qu’ils ne parviennent pas aux vraies solutions.

Yahyaoui Mokhtar Tunis le : 11 – 11 – 2002

Réponse de TIZ, publiée sur Tunezine le 12/11/02

Merci pour votre intervention. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point je suis content d’avoir cette réponse. Merci aussi à La Colombe… J’aimerai aussi voir beaucoup plus de réactions de gens qui se font rares ces derniers temps, mais ils ont certainement d’autres obligations 😉

Vos commentaires sont justes à plus d’un titre concernant mon analyse Si Mokhtar. D’abord j’avoue que je n’ai pas pris beaucoup de temps pour rédiger ce post et je ne l’ai pas relu. Du coup il est un peu simpliste sur certains points et peut préjuger des certains amalgames !

Néanmoins, le flou et la déception que fait apparaître mon post, traduit des sentiments qui se bousculent dans ma tête. Un mélange de détermination et de déception. Un mélange d’injustice et d’espoir.

Vous dites pour résumer mon post : « Le texte se résume presque à ça : Je suis un simple citoyen révolté par une injustice qui a touché un ami je suis contre cette injustice on doit trouver des solutions pour que ça ne se produira plus pour personne Je n’ai rien a voir avec la politique je ne m’y connais pas ou sont les politique donnez nous des solutions. » Très juste.
Rien à redire, je suis venu ici, sur ce Forum parce que j’ai appris l’incarcération d’un citoyen qui me semble-t-il est loin de la politique. Et ça m’a fait réfléchir : Pourquoi la dictature s’attaque au peuple ?
C’est vrai aussi que je me disais que s’il y a un combat entre régime et opposition c’est tout à fait normal puisque ce sont des gens qui ont choisi délibérément de le faire. Pas Zouhair, lui reflète tout simplement les sentiments du peuple. Et ce n’est pas du politique, ce n’est qu’un ras-le-bol de toute une génération.

En revanche, ça ne veut pas dire que je trouve normal le traitement réservé à l’opposition. Ce style minable d’une dictature qui croit pouvoir faire taire les gens en les écrasants, les humiliants,… Non et je m’insurge contre ces comportements…. Vous dites encore à propos de mon intervention : « Â« moi ça va mais ce qui est entrain d’arriver aux autres ne doit pas se passer comme ça. » Mais qui sont ces autres : « un ami, un simple citoyen aussi ». Ce qui peut signifier : s’il s’agit d’activistes ou de militants ça se comprend…s’il s’agit de fanatiques que je ne partage pas leurs idées : tant pis pour eux (cette poigné d’intervenants avides de pouvoir). » Il y a la aussi du vrai, dans le sens ou moi ça va ! Je peux encore parler contrairement à d’autres qui n’ont plus cette chance. Et je dois de ce fait, tout faire pour continuer à informer et dénoncer sur la situation réelle en Tunisie. Y compris les fanatiques. Je prône le débat et non l’exécution ou la torture. Je suis convaincu que si on a des bon arguments, on ne doit pas avoir peur face aux fanatiques. Sauf qu’il ne faut pas verser dans les mêmes excès qu’eux. C’est que fait malheureusement le régime benaliste. Erreur !

Enfin vous dites : « Nous sommes condamner à dépasser ce discours si on veut contribuer à l’émancipation de notre société. La citoyenneté et un devoir face a nous même comme face aux étrangers, la défendre n’est plus simplement du confort de la démocratie c’est de ce statut que dépend notre survie si on ne veut pas être acculé a demeurer de perpétuels opprimés. » Encore une je suis entièrement d’accord ! Et vous l’aurez sans doute déjà remarqué dans ma première intervention sur ReveilTunisien dans l’article « l’intelligence d’abord ! ». Là aussi je dis que la citoyenneté est un devoir et non un confort démocratique. Non Si Mokhtar, croyez moi je ne critique absolument pas l’opposition. Au contraire je ne peux que saluer ces efforts, ces sacrifices et ses souffrances. Personne ne peut se permettre de critiquer ces gens là sans avoir vécu ce qu’ils endurent. Et pour ma part je ne permettrai jamais de condamner ce qu’ils font, ni de leur faire la morale. D’abord je n’ai pas leur courage et ensuite je n’ai pas non plus leurs compétences. Mais je pointe seulement une déception. Plus que ça, j’exprime en fait une attente, un souhait, un rêve peut être, de voir cette opposition s’organiser et triompher. Ce n’est pas de la critique mais une suggestion. Ce n’est pas un dénigrement c’est tout simplement l’admiration d’un travail bafoué parfois par les prétentions personnelles.

Un dernier mot pour résumer ma pensée. Oui, je suis là pour aider à la libération de Zouhair et tous les prisonniers d’opinion. Non je ne suis pas là pour faire de la politique. Mais je soutiens entièrement l’effort des politiques, je les encourage même à dépasser les contraintes actuelles pour rayonner encore plus. Oui je m’engage pour continuer ce combat de libération des opprimés et des libertés perdues. Oui de temps à autres je suis sceptique (plus que déception) et NON je ne suis pas découragé, vous pouvez en être sûr ! Si l’opposition et la résistance peuvent apporter des réponses à mes aspirations et aux aspirations du peuple, oui je suis à 100% derrière eux, sans pour autant intégrer ses rangs. Car je suis persuadé que la résistance est du devoir de chacun, chacun à sa manière !

Alors soyons plusieurs, soyons 100% réveillés
TIZ

Un discours destructeur – II
A Propos du commentaire de Maherbaal :
De la neutralité politque.

Avant d’entrer dans le vif du sujet je prend les précautions de préciser :

1 – TIZ n’est pris en vis-à-vis dans la discussion qu’en tant qu’il présente un genre de comportement répandu sur ce forum et partout dans notre société comme une mentalité frustrée qui veut s’exprimer sans oser sortir de sa marginalité.

2 – l’intérêt de ce texte(de TIZ) n’a rien à avoir avec la profondeur de traitement des questions qu’il reprend. TIZ disait dans son commentaire « D’abord j’avoue que je n’ai pas pris beaucoup de temps pour rédiger ce post et je ne l’ai pas relu. Du coup il est un peu simpliste sur certains points et peut préjuger des certains amalgames ! » C’est plutôt dans sa spontanéité ou réside tout son intérêt car ce qui nous intéresse le plus est de comprendre un type de comportement (Le citoyen-fraiiji) plutôt que de s’occuper de ses justifications.

Ainsi on peut maintenant se poser la question de savoir si un citoyen peut rester (fraiiji) ?

C’est maherbaal qui dégage justement cette question : « …cela veut dire quoi ? Que vous êtes neutre ?
Eh bien, si Tarek, dans ce combat il n’y a pas de place à la neutralité, soit que vous soyez avec le régime ou contre lui, il n’y a pas de milieu. (traduction) »

Mais que peut signifier la neutralité dans une situation comme celle que connaît maintenant notre pays ? Un choix délibéré, un manque de confiance dans les formations politiques existantes du a des divergences quant a ses pratiques et ses idées ou simplement la peur d’être réprimer ?

On peut appartenir à une société éduquée qui sait lire et écrire mais qui est complètement arriérée le développement social ne se mesure pas le nombre de calories des fringues ou de l’habitat dont on peut disposer. La gestion des populations n’est pas de l’élevage du bétail c’est un projet commun d’hommes intelligents et a pied d’égalité. Si en domaine économique les notions de travail et d’entreprise se sont tellement développer et ne peuvent plus contribuer a aucune évolution s’ils ne sont pas soumises a des règles de gestion compliqués et très bien étudiés la politique (gestion des sociétés) a aussi autant évoluée et peut constituer le principal frein au développement si elle ne parvient plus a mettre en œuvre tous les forces de création et les compétences que peut générer la société et aucun effort ne peut être productif s’il n’est pas motiver je ne parle pas de salaires mais de ce sentiment d’implication dans ce grand projet pour revenir a cette idée de neutralité et expliquer comment elle ne peut pas imaginée car on ne peut qu’être admis (et impliqué) ou exclu du projet de son pays.

La logique a l’air implacable mais malheureusement si on veut rester lucide en verra bien qu’elle est impraticable : tout société est par essence régit par la dialectique des intérêts et des idées qui la traversaient et aucun projet ne peut résister aux mutation qu’elle connaît sauf par la dictature et la répression C’est pourquoi l’humanité a connu la démocratie pluraliste basée sur la souveraineté citoyenne exprimer par des élection libres et contradictoire susceptible d’assurer l’alternance au pouvoir suivant la volonté de la majorité. C’est un véritable plan de paix sociale dans lequel tout citoyen est reconnu tel qu’il est et impliqué comme partie investie de la même part d’autorité on peut trouver des comportements de démission dans ce système mais en ne peut jamais parler de neutralité ni d’exclusion.

La neutralité cache en vérité la situation de la partie neutralisée d’un société dans un système de répression et d’exclusion qui et le propre de la dictature et du totalitarisme. Mais qui sont ces exclu…ces neutres comme on dit : ce sont les vaincu, les aliénés des hommes dépouillés de leurs volontés.

Je pense que la théorie de l’aliénation dont l’essentiel a été élaboré dans notre pays (Frantz Fanon et Albert Memmi) représente encore aujourd’hui la meilleure explication de cette situation.

Maherbaal décrit bien le mal qui tourmente cette catégorie : « I don`t know what do you mean by that,but as far as I know tarek point it out explicitly in his post that he`s politically neutral.Besides,justifying one`s own unwillingness to do more on the weak opposition is also an easy a way to justify one`s own impotance. » et la repense immediate de TIZ comme un supplice devant une aussi profende crise de conscience ne laisse aucun doute: « please, please Maher, stop criticism and give us proposals. Or just tell us about your feelings… I would like to know you more!…My question : what are doing to add something to the cause and to be different than a fraiigi? » ou celle d’Ivan : « il faut prendre les armes et tout casser sur son chemin, faire du vent, pour être resistant. »

Je n’ai pas pris part a cette discussion pour proposer ma solution je ne crois pas qu’on peut parler d’une démocratie pour notre pays sans avoir de vraie citoyens convaincu des aliénés déguisés derrière une fausse neutralité ne peuvent bâtir que la dictature sur leur espoirs brisés les vrais projets de société ne peuvent être réalisés que par des hommes complètement émanciper.

Revenez a vos discussion vous verrez la subjectivité de vos argument et votre système d’identification. Vous ne trouvez que la négation des anti Ben Ali des anti RCD des anti islamistes des anti opposition comme ligotés à un système qui doit normalement être dépasser a l’image même d’une société bloquée. qui cherche en désespoir son liberateur son assembleur son combattant suprême son guide du changement et quand elle se sent epuisé dans sa tache inouï elle se rabat sur la soumission : Chid mchoumek khir ma igik achouam minnou.

Intériorisant ce faux confort que peut procurer une situation de neutralité comme l’a bien décrit maherbaal on transforme son impuissance en réaction d’agression contre ses véritables alliés : Les partis d’opposition ils ne sont rien ils sont défaillant, des hypocrites qui n’ont que d’égoïstes prétentions je vous demande comment voulez vous qu’ils se transformes en institutions si vous êtes absents alors qu’ils ne leur reste qu’un choix pour subsister s’allier au pouvoir et collaborer ou bien proner la contestation et se renfermer pour ne pas se faire eclater.

Le mot de la fin …

Yahyaoui Mokhtar le 12 nov. 2002

Mais, c’est lequel des discours qui est vraiment destructeur ! par Ivan le terrible, publiée sur Tunezine le 13/11/2002

A lire l’échange entre Mokhtar Yahyaoui et TIZ on peut se demander légitimement lequel des deux discours est destructeur celui de TIZ ou celui de Mokhtar Yahayoui.

Pour ma part en lisant le texte de TIZ je l’ai trouvé plein de sincérité, comme tout texte qui vient du cœur, reste qu’essayer de faire adosser à TIZ à partir de son texte une étiquette du citoyen-fraaji, (citoyen spectateur) c’est aller vite en besogne. Et essayer de comprendre un type de comportement en le coupant de ses justifications est maladroit pour le simple fait que si on ne connaît pas les justifications, ses paramètres, qui définissent le type de comportement alors je ne vois aucun intérêt de se pencher sur la compréhension du même comportement. Vient alors la question de la neutralité, je tiens à préciser que le neutralité n’a pas été évoqué par TIZ mais suggérée par Maherbaal. Alors que ce que c’est la neutralité ? Qu’est-ce que être neutre ? Etre neutre c’est ne pas prendre parti ni pour l’un ni pour l’autre dans un conflit, discussion, etc.. , c’est à dire rester à l’écart. Mathématiquement 0 est élément neutre pour l’opérateur addition car il ne modifie pas les éléments du reste de l’ensemble. Est- ce que ceci est le cas de TIZ ? loin de là, les fraajia, les spectateurs sont ailleurs, il y’a combien de tunisiens, 10 millions? combien de c’est tunisiens sont à l’étranger 1 million ? combien de personnes participent activement en ce forum, 10 ? combien de personnes se bougent les fesses pour aller manifester, 50 ? combien de personnes distribuent des tracts 5 ? alors là je m’excuse ce ne sont pas les 65 qui sont fraajia mais plutôt le reste de la population tunisienne.
Alors pour quoi ces citoyens qui se contente d’écrire sur le forum, participent ici est là, ne sorte pas de leur marginalité ? bonne question je dirais, mais il faut commencer par se la posée ? Pourquoi le juge Yahyaoui est sorti de son anonymat, parce qu’un « malheur », la dictature, lui est tombée dessus. Il ne faut pas oublier que la lettre envoyée à Ben Ali était anonyme, ce qui n’enlève rien à la résistance du juge lorsqu’il était anonyme. Pourquoi Zouhair Yahyaoui est sorti de son anonymat, pareil la même explication parce qu’ « un malheur » lui est tombé dessus et cela est le cas de presque de tous les opposants qu’on voit de nos jours. Donc la réponse devient oh combien évidente, le jour où il arriverait « malheur », que je ne souhaite pas bien sur, à ces anonymes ils sortiront alors de leur marginalité.

Maintenant on peux se poser la question de savoir si un citoyen peut rester (fraiiji) ? la réponse est oui ceci n’est pas propre à la dictature « La neutralité cache en vérité la situation de la partie neutralisée d’un société dans un système de répression et d’exclusion qui et le propre de la dictature et du totalitarisme. Mais qui sont ces exclu…ces neutres comme on dit : ce sont les vaincu, les aliénés des hommes dépouillés de leurs volontés. » mais il est le propre de toutes les sociétés il n’y a qu’avoir le taux d’abstention dans des élections démocratiques dans des pays libres pour s’en rendre compte. Maintenant comment l’intéressé et le sortir de cette neutralité (le citoyen fraaji), prise de conscience collective ou individuelle, la plus facile c’est la prise de conscience individuelle et la plus difficile c’est la prise de conscience collective qui incombe au partis d’oppositions, il ne faut pas s’attendre au peuple fraajia de venir vers cette opposition c’est à l’opposition d’aller vers le peuple. Ainsi TIZ ou ces anonymes font ce qu’ils ont à faire, ils parlent, ils participent avec leur moyen, ils contestent l’ordre établi, et il faut encore de plus en plus des personnes comme eux pour que tout le peuple se réveille et je pense qu’ils sont loin d’être à la marge.

Autre chose pour ma phrase « il faut prendre les armes et tout casser sur son chemin, faire du vent, pour être résistant. » elle n’a rien de sérieux mais elle n’est rien d’autre qu’une boutade à faux appels de maherbaal mais la question reste posée à maherbaal qu’est-ce que tu proposes de réaliste à la place à des appels insensés, casser l’opposition, laisser la place aux jeunes, casser le RCD ? qu’est-ce que tu a fait de tout cela ? pour un fraaji il y’a toujours un fraaji est demi qui essaye de pousser le fraaji à faire des choses que lui le fraaji et demi ne fait pas.